•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La croissance économique du N.-B. est la pire au pays, malgré ce que laisse croire Fredericton

La ministre des Finances du Nouveau-Brunswick, Cathy Rogers, s'adresse aux journalistes lors du dépôt du budget provincial, mardi à Fredericton.
La ministre des Finances du Nouveau-Brunswick, Cathy Rogers, s'adresse aux journalistes lors du dépôt du budget provincial, mardi à Fredericton. Photo: Radio-Canada / Catherine Allard
Radio-Canada

Une moyenne des prévisions économiques du secteur privé pour 2018 place le Nouveau-Brunswick au dernier rang dans la croissance attendue parmi les provinces canadiennes.

Le Nouveau-Brunswick arrive au dernier rang, et non à égalité avec Terre-Neuve-et-Labrador, tel que l'avait laissé entendre le gouvernement du Nouveau-Brunswick récemment.

Depuis le dévoilement du budget du Nouveau-Brunswick, la confusion règne autour de la dernière place de cette province, car le ministère des Finances a arrondi le pointage de la province, à égalité avec Terre-Neuve-et-Labrador.

Une porte-parole du ministère, Sarah Bustard, affirme qu’il s’agit d’une pratique commune. « Le ministère des Finances arrondi à une décimale lorsqu’il évalue la croissance du PIB », affirme-t-elle. Il s’agirait d’une approche utilisée partout au pays, selon elle.

Le Canada Atlantique traîne derrière

Les projections économiques sont faites par les six plus grandes banques canadiennes, le Conference Board du Canada et le Conseil économique des provinces de l’Atlantique.

Cette année, les provinces de l’Atlantique occupent les quatre positions dans le bas du classement.

  • L’Île-du-Prince-Édouard est au 7e rang avec une croissance projetée de 1,5375 % en 2018.
  • La Nouvelle-Écosse est au 8e rang avec 1,075 %.
  • Terre-Neuve-et-Labrador est au 9e rang avec 1,000 %
  • Le Nouveau-Brunswick est au 10e rang avec 0,965 %

Après que le ministère des Finances du Nouveau-Brunswick ait arrondi les prévisions de croissance économique à une décimale près, la province se retrouve à égalité au 9e rang. Il s’agit d’un changement subtil, mais après la diffusion d’un tableau visuel des résultats, censé clarifier le tout, la confusion persiste.

Le graphique du gouvernement du Nouveau-Brunswick se place à égalité avec Terre-Neuve-et-Labrador, mais ce ne serait pas le cas. Le graphique du gouvernement du Nouveau-Brunswick se place à égalité avec Terre-Neuve-et-Labrador, mais ce ne serait pas le cas. Photo : Radio-Canada / CBC

Le tableau montre le Nouveau-Brunswick et Terre-Neuve-et-Labrador avec un pointage (arrondi) identique, mais les place dans le mauvais ordre. Le réel rang serait inversé.

Le ministère des Finances n’a pas répondu à la question à savoir comment le tableau a été construit ou pourquoi les rangs des deux provinces ont été inversés par rapport à leur ordre réel.

Une erreur qui persiste

Les problèmes économiques du Nouveau-Brunswick sont sujets à débats depuis le dévoilement du budget à la fin janvier 2018.

Le chef du Parti progressiste conservateur, Blaine Higgs et ses critiques des Finances, Bruce Fitch, et de la Santé, Brian Macdonald, ont tous fait référence à l’égalité au 9e rang.

Au gouvernement non plus, personne n’a corrigé cette erreur. Lors d'un panel politique organisé par CBC, la ministre des Finances Cathy Rogers a elle aussi évité de corriger l'erreur quand on l'a questionnée sur le fait que le Nouveau-Brunswick était à égalité avec Terre-Neuve-et-Labrador.

Avec les informations de CBC

Nouveau-Brunswick

Politique provinciale