•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Poignées de main historiques entre les deux Corées

Le reportage d’Anyck Béraud
Radio-Canada

Le président sud-coréen Moon Jae-in a profité de la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques de Pyeongchang vendredi pour échanger des poignées de main historiques avec deux hauts dirigeants nord-coréens présents pour l'occasion.

Le président Moon a d'abord serré la main du chef honorifique de la Corée du Nord, Kim Yong-nam, lors d'une réception des dirigeants organisée avant la cérémonie.

Il a fait de même un peu plus tard avec Kim Yo-jong, la soeur cadette du dictateur nord-coréen Kim Jong-un, dans les estrades du stade où se déroule la cérémonie.

Ils ont par la suite assisté ensemble au défilé conjoint des athlètes des deux Corées, moment fort de la cérémonie.

Groupées derrière un drapeau symbolisant l'unification coréenne - une silhouette bleu pâle de la péninsule sur fond blanc - les deux délégations ont reçu une grande ovation de la part des 35 000 spectateurs réunis dans le stade.

Les athlètes des deux Corées, vêtus de blanc, défilent derrière la drapeau de l'unification, une silhouette bleu pâle sur un fond blanc, portée par la Nord-Coréenne Hwang Chung-gum et le Sud-Coréen Won Yun-jong.Les délégations des deux Corées ont défilé conjointement derrière un drapeau représentant l'unification des deux pays. Photo : La Presse canadienne / AP/Petr David Josek

Deux hockeyeuses de l'équipe unie de Corée ont plus tard participé à l'allumage de la vasque olympique. Elles ont gravi ensemble l'escalier lumineux qui y menait, avant de passer le relais à la championne olympique 2010 de patinage artistique, Kim Yu-na, pour le geste final.

Mme Kim, qui est aussi cadre au sein du Comité central du Parti du travail, parti unique, est la première membre de la dynastie régnant au Nord à fouler le sol du grand rival depuis la fin de la guerre de Corée de 1950-1953. Elle est considérée comme une confidente de son frère.

Kim Jong-un n'est lui-même jamais sorti de la Corée du Nord depuis qu'il a succédé à son père, Kim Jong-il, à la fin de 2011. Il n'a jamais rencontré de dirigeants étrangers non plus.

Kim Yong-nam et Kim Yo-jong étaient arrivés en début d'après-midi dans un jet privé qui a atterri à l'aéroport international d'Incheon, près de Séoul. Ils ont été accueillis sur place par le ministre sud-coréen de l'Unification, Cho Myong-gyon.

Leur visite de trois jours est considérée comme le couronnement d'un rapprochement entre les deux pays, qui sont encore en principe en guerre, mais qui ont repris le dialogue à l'aube des Jeux olympiques de Pyeongchang, malgré les tensions engendrées par les programmes balistique et nucléaire du Nord.

Le président sud-coréen Moon Jae-in, un partisan déclaré du dialogue avec le Nord, a tout fait pour que le rendez-vous olympique soit celui de la paix et contribue à apaiser la situation dans la péninsule. Samedi, il recevra d'ailleurs la soeur du dirigeant nord-coréen.

Mike Pence évite de rencontrer les Nord-Coréens

Dépêché en Corée du Sud pour assister à la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques, le vice-président américain Mike Pence n'a pas profité de l'occasion pour serrer la main de Kim Yong-nam et de Kim Yo-jong, à l'instar du président sud-coréen.

Mike Pence assiste à la cérémonie, assis entre sa femme, Karen, et le premier ministre japonais Shinzo Abe. Derrière lui, les nord-coréens Kim Yong-nam et Kim Jo-yong.Le vice-président américain Mike Pence assiste à la cérémonie d'ouverture dans la loge présidentielle, au même titre que le chef honorifique de la Corée du Nord, Kim Yong-nam, et la soeur du dictateur Kim Jong-un, Kim Jo-yong. Photo : La Presse canadienne / AP/Patrick Semansky

Un porte-parole de la présidence sud-coréenne a fait savoir que M. Pence était arrivé en retard, qu'il avait « salué ceux qui étaient assis à la table d'honneur et était reparti sans s'asseoir ».

La présidence avait préalablement fait savoir que M. Pence n'allait pas rester longtemps, car il devait rencontrer la délégation olympique américaine.

Une porte-parole de M. Pence, Alyssa Farah, a indiqué pour sa part que M. Pence avait rencontré des invités à plusieurs tables, « mais qu'il n'avait pas croisé la délégation nord-coréenne. »

Lors de la cérémonie d'ouverture, M. Pence était cependant assis tout juste devant Kim Yong-nam et Kim Yo-jong, dans la loge du président Moon.

Avec les informations de Reuters, Agence France-Presse, et Associated Press

Politique internationale

International