•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Crise des opioïdes : la C.-B. réaffirme son engagement envers les Premières Nations

Un homme avec des lunettes derrière un lutrin avec micro.
Judy Darcy, la ministre de la Santé mentale et des Dépendances, aux côtés de Doug Kelly, grand chef et président de la FNHA. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Le gouvernement de la Colombie-Britannique réaffirme qu'il investira 20 millions de dollars sur trois ans dans le but de s'attaquer à la crise des surdoses, qui « touche particulièrement les communautés autochtones ».

Les Premières Nations sont cinq fois plus susceptibles de faire une surdose que le reste de la population en Colombie-Britannique, et trois fois plus à risque d’en mourir, indique Judy Darcy, la ministre de la Santé mentale et des Dépendances.

Elle a rappelé jeudi la stratégie du gouvernement annoncée cet automne pour s’attaquer à la crise qui sévit dans les communautés autochtones de la province.

Cette somme d’argent s'ajoute au plan de réponse d’urgence de la Régie de la santé des Premières Nations de la province (FNHA).

« Trop de Britanno-Colombiens sont morts, trop d’Autochtones, hommes et femmes, sont morts. Ces morts étaient évitables », explique Doug Kelly, grand chef et président de la FNHA.

Avec ces 20 millions de dollars, les communautés autochtones pourront élaborer leurs propres initiatives pour répondre à la crise.

« Notre but est de sauver des vies, d'éliminer la stigmatisation et d'offrir un plus grand accès aux services pour les personnes qui souffrent d’une dépendance aux opioïdes », rappelle la ministre.

La FNHA a établi quatre objectifs dans son plan d’action :

  1. empêcher les surdoses mortelles;
  2. augmenter la sécurité des personnes vulnérables;
  3. proposer des traitements personnalisés;
  4. offrir du soutien aux toxicomanes en voie de guérison.

Le gouvernement néo-démocrate octroiera 4 millions de dollars pour l’année 2018-2019.

Colombie-Britannique et Yukon

Crise des opioïdes