•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Interdit de séjour, le dirigeant nord-coréen Choe Whi se rendra à Pyeongchang

Des athlètes nord-coréens regardent une fanfare jouer.

Les athlètes de la délégation nord-coréenne pendant leur cérémonie d'accueil au village oylmpique de Pyeongchang

Photo : Getty Images / Dean Mouhtaropoulos

Reuters

L'ONU a autorisé jeudi une délégation nord-coréenne, dans laquelle figure un dirigeant faisant l'objet de sanctions internationales, à se rendre en Corée du Sud pour assister à la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques de Pyeongchang 2018.

Séoul avait demandé mercredi au Comité des sanctions du Conseil de sécurité des Nations unies de lever l'interdiction de territoire prononcée contre Choe Whi, président de la Commission nationale d'orientation des sports, afin qu'il puisse se rendre à la cérémonie.

Les autorités nord-coréennes avaient informé leur voisin du Sud que Choe envisageait de faire partie de la délégation conduite par Kim Yong-nam, le chef de l'État en titre nord-coréen.

Aucune objection n'ayant été formulée par l'un des 15 membres du Conseil de sécurité, la requête a été approuvée, la commission fonctionnant par consensus.

Cette visite « constitue une excellente occasion de réduire les tensions dans la péninsule coréenne et de favoriser l'établissement d'un climat propice à la recherche d'une solution pacifique, diplomatique et politique à la situation dans la région », était-il écrit dans la demande.

Le Conseil de sécurité a sanctionné Choe le 2 juin dernier, lorsqu'il était directeur adjoint du service de propagande et de campagne du Parti communiste nord-coréen, placé sur une liste noire par l'ONU.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Événements sportifs

International