•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'abbé Robert Jolicoeur n'est plus

Le curé Robert Jolicoeur
Le curé Robert Jolicoeur Photo: Radio-Canada

L'abbé Robert Jolicoeur s'est éteint en après-midi, à l'âge de 69 ans. Celui qui était bien connu à Sherbrooke, combattait un cancer. L'Archidiocèse de Sherbrooke a confirmé son décès.

En début de semaine, l'Archidiocèse avait confirmé que l'abbé Jolicoeur vivait ses derniers instants.

L'archevêque de Sherbrooke, Mgr Luc Cyr affirme qu'il « est décédé avec sérénité et a rejoint le Seigneur, source de toute Paix. »

Prêtre depuis 1976, l'abbé Robert Jolicoeur a été curé de la paroisse Saint-Charles-Garnier entre 1987 et 1999, puis de la paroisse Saint-Roch de 2002 à 2014. Ses prises de position en faveur de l'aide médicale à mourir et de l'ordination des femmes, tout comme son charisme et son franc-parler, ont fait de lui une figure marquante à Sherbrooke. Il s'opposait aussi depuis des années à la politique de célibat des prêtres au sein de l'Église catholique.

Un départ qui suscite de nombreuses réactions

L'abbé Donald Thompson a rendu hommage à celui qu'il côtoie depuis de nombreuses années. Les deux hommes ont été ordonnés en même temps et ont cheminé ensemble. L'abbé Thompson parle du charisme extraordinaire de son collègue et ami, capable d'actualiser l'évangile. « Il pouvait lire le journal dans la journée et faire le lien avec l'évangile du jour. Il avait un charisme particulier de vulgarisation. Capable d'aller toucher aussi les gens dans leur sensibilité. »

C'est un homme d'une forte parole, un grand rassembleur.

L'abbé Donald Thompson

La responsable des communications à l'Archidiocèse de Sherbrooke, Éliane Thibault, parle d'un héritage important. « Je crois que l'abbé Jolicoeur a su redonner le goût de l'église, de l'évangile, à de nombreuses personnes. »

Lorsqu'il s'adressait à des foules, on avait l'impression qu'il nous parlait à nous directement, que ce qu'il disait ce n'était pas pour tout le monde, mais pour nous uniquement.

Éliane Thibault, responsable des communications Archidiocèse de Sherbrooke

Estrie

Société