•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une francophone devient la cinquième poète officielle du Grand Sudbury

Chloé Leduc-Bélanger alias Chloé LaDuchesse.

La cinquième poète officielle du Grand Sudbury est francophone.

Photo : Rachelle Bergeron

Radio-Canada

C'est Chloé Leduc-Bélanger, alias Chloé LaDuchesse qui au cours des deux prochaines années fera la promotion active de la poésie, de la littéracie et de la littérature dans la capitale ontarienne du nickel.

Un texte de Caroline Bourdua

Elle succède à Kim Fahner, dont le mandat s’est terminé le 31 décembre dernier.

Chloé Leduc-Bélanger devient la deuxième femme et la deuxième francophone à occuper ce poste qui, disons-le, est beaucoup plus prestigieux que le salaire lui-même.

La rémunération de la poète officielle sera de 1000 $ pour la durée de son mandat.

Au cours de la prochaine année, Mme Leduc-Bélanger va concevoir et animer des séances de lecture.

Un projet personnel deviendra aussi son legs à la communauté.

« Je vais avoir mon émission radiophonique à CKLU (radio universitaire) où la communauté sera invitée à lire des poèmes qu’ils ont écrits, des poèmes qu’ils aiment et à commenter l’actualité poétique au micro de la radio », dit la nouvelle poète officielle de la Ville.

Couverture du livre de poésie Furies de Chloé LaDuchesse.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Furies est le premier recueil de poèmes de Chloé LaDuchesse, sorti il y a un an.

Photo : Maison d'édition Mémoire d'encrier

Une nouvelle Sudburoise

Chloé Leduc-Bélanger est née à Montréal et habite le Grand Sudbury depuis deux ans.

C’est un stage d’un an aux Éditions Prise de parole qui l’a amenée dans le nord de l’Ontario.

Dans sa vie de tous les jours, Chloé est agente de communications à la Galerie du Nouvel-Ontario.

L’an dernier, elle a publié un premier recueil de poésie intitulé Furies

Chloé Laduchesse

C’est sous ce nom d’artiste que la cinquième poète du Grand Sudbury compte se présenter lors des évènements publics.

« C’est un nom que je me suis donné un peu à la blague. On a commencé à me nommer ainsi et j’ai aimé me nommer moi-même, me créer », dit Chloé LaDuchesse.

Le premier poème original de Chloé LaDuchesse a été récité jeudi soir, lors de son intronisation.

« J’y ai décrit, en français, ma relation avec la ville du Grand Sudbury », conclut-elle.

Livres

Arts