•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Négociations pour l'ouverture d'un centre d'information sur la santé en français à London

Un drapeau vert et blanc flotte au vent.
Le nouveau carrefour francophone de santé serait situé dans les locaux du Centre communautaire régional de London. Photo: Facebook / Centre communautaire régional de London (CCRL)

La communauté francophone de London, dans le sud-ouest de l'Ontario, pourrait bientôt obtenir un nouveau carrefour de santé communautaire. Le centre n'offrira toutefois pas de soins, mais plutôt de l'information sur les services disponibles en français dans la région.

Un texte de Catherine Poisson

« C'est un projet sur lequel on planche depuis près de deux ans », a indiqué le directeur général du Centre communautaire régional de London (CCRL), Jean-Pierre Cantin.

Aucune entente n'a encore été signée, mais « les négociations vont bon train », précise-t-il.

« On a entamé des discussions avec quatre fournisseurs de services de la région pour établir un carrefour de santé communautaire, mais également de services sociaux pour la communauté francophone de London », explique le directeur général.

Les quatre organisations en question sont le Réseau-femmes du sud-ouest de l'Ontario, le London InterCommunity Health Centre, les Addiction Services of Thames Valley et les Vanier Children’s Services.

Le Réseau local d’intégration des services de santé (RLISS) participe également au projet, mais ne souhaite pas accorder d'entrevue pour le moment.

Ce n'est pas un centre de santé, c'est vraiment un carrefour de santé où il y aura de l'information et de l'aiguillage, et non pas de l'intervention clinique sur place.

Jean-Pierre Cantin, directeur général du CCRL

Cette décision s'explique par un manque d'espace, selon M. Cantin.

« On n'a pas les infrastructures nécessaires ici pour fournir de tels services, on est déjà limité dans l'espace qu'on a. On a pu dégager une salle multifonctionnelle pour le carrefour, mais on ne peut vraiment pas aller au-delà de ça », affirme-t-il.

Le CCRL fournirait donc le local et les services de réceptionnistes. Les autres partenaires travaillent actuellement à déterminer les détails de leur contribution au projet.

« D'ici un mois, on devrait avoir une entente signée », estime le directeur général.

Un manque criant de services en français

À London, l'offre de services en français n'est pas suffisante pour répondre aux besoins de la population, souligne la vice-présidente de la garderie francophone London French Day Care, Perpétue Nitunga.

« Il manque d'information, il manque de services, on est beaucoup de francophones et ce n'est pas assez, surtout pour les enfants », souligne-t-elle.

Les soins et services d'encadrement pour les enfants handicapés, par exemple, sont offerts exclusivement en anglais.

Quand on a besoin de tels services, on fait appel aux services anglophones, et ça ne devrait pas se produire dans une ville comme London.

Perpétue Nitunga, vice-présidente de la garderie London French Day Care

Même si la mission du carrefour ne sera pas d'offrir des soins, Mme Nitunga se réjouit de l'initiative.

« Tout nouveau service francophone est le bienvenu, je suis sûre que ça va aider », assure la vice-présidente.

La communauté francophone de London attend d'ailleurs la venue du carrefour « avec intérêt », selon M. Cantin.

« On nous en parle souvent, je sais par exemple que les aînés attendent ça avec impatience, parce que c'est une population qui a besoin de plus en plus de services en français », a-t-il indiqué.

La communauté devra toutefois attendre la finalisation de l'entente pour obtenir plus de détails sur le projet.

Windsor

Francophonie