•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Winnipeg Transit facture par erreur 70 000 $ à 36 personnes

La carte Peggo de la Winnipeg Transit

Le système de cartes Peggo permet de suivre électroniquement les habitudes quotidiennes de déplacement par autobus de milliers de passagers.

Photo : CBC/Tyson Koschik

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Un usager du transport en commun de Winnipeg a eu la surprise de voir sa carte de crédit débité plusieurs fois pour le service Peggo de la Winnipeg Transit.

Scott Hazlitt était assis dans un autobus vendredi matin quand il a reçu un courriel de confirmation l’informant que son compte Peggo lui avait retiré 50 $ de sa carte de crédit. Cette facturation était normale, puisqu’il avait mis en place la fonction de rechargement automatique du système.

Dans les minutes qui ont suivi, M. Hazlitt a reçu plus de 150 autres courriels qui, chaque fois, l’informaient que 50 $ étaient de nouveau débités.

« Je crois que les courriels ont cessé parce que Peggo avait atteint la limite de ma carte de crédit », pense-t-il.

Au début, il espérait que c'était un problème lié au courriel et il ne croyait pas qu'il s'agissait de frais réels qui se retrouveraient sur le compte de sa carte de crédit. Quand il a vérifié ses comptes bancaires le lendemain matin, il a vu que sa carte de crédit avait été facturée par Peggo pour un montant de 8050 $.

Un relevé de carte de crédit.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

8050$ ont été facturés sur la carte de crédit de M. Hazlitt

Photo : Radio-Canada / Cliff Simpson

Quand M. Hazlitt a appelé le 311, on lui a dit qu’il pourrait parler avec quelqu’un le jour ouvrable suivant. Lundi matin, il a reçu un courriel l’informant qu'il y avait eu une erreur et que le processus de remboursement était en cours.

Au total, l'erreur a touché 35 autres clients, accumulant un peu plus de 70 000 $ de frais erronés, selon un porte-parole de Winnipeg Transit. Les facturations ont toutes eu lieu vendredi, et Winnipeg Transit affirme avoir immédiatement identifié l'erreur et désactivé la fonction de rechargement automatique.

« Nous reconnaissons que cela a eu un impact important sur les clients qui ont été touchés. Nous sommes sincèrement désolés pour le dérangement », a écrit le porte-parole dans un courriel envoyé à Radio-Canada/CBC.

M. Hazlitt croit que la Ville de Winnipeg aurait pu gérer la situation plus efficacement.

« Ce qui est le plus décevant, c'est que j'ai dû me rendre sur place pour régler le problème », a-t-il déclaré. « Je pense que la Ville était probablement au courant de cette erreur le vendredi, mais personne ne m'a contacté. »

M. Hazlitt n'utilisera plus la fonction de rechargement automatique.

Mercredi, le porte-parole de Winnipeg Transit a confirmé que tous les remboursements avaient été effectués

Mais Hazlitt a dit qu'il n'a reçu jusqu’à maintenant que 3700 $, et ce, par tranches de 50 $.

Il a également constaté que sa carte Peggo n’avait pas été rechargée de 50 $ comme l'indiquait la transaction initiale.

« Je n'ai jamais reçu 50 $ sur ma carte. J’ai pris l’autobus lundi et le système affichait un message "montant insuffisant" ».

Les chauffeurs l'ont laissé monter gratuitement dans l'autobus lundi dans la journée, mais, mardi, il a dû expliquer son histoire à un chauffeur qui était sceptique.

« Je n'arrive pas à croire qu'ils aient un système qui permettrait à autant de transactions d'être effectuées sans arrêt », a-t-il dit.

Il y a plus de 100 000 cartes Peggo en circulation à Winnipeg, et environ 91 000 personnes utilisent le système sans contact chaque jour, a précisé le porte-parole.

Winnipeg Transit affirme que l'entrepreneur responsable de Peggo travaille sur une solution au problème.

Le système Peggo a rencontré d'autres problèmes depuis son entrée en fonction, en 2016, notamment un problème qui empêchait les crédits achetés en ligne d’être transférés sur la carte.

En janvier, le comité des finances de la Ville a appris que Peggo avait réglé en grande partie ses problèmes et testait actuellement son produit final, soit un laissez-passer pour les visiteurs.

« Depuis le 30 septembre 2017, le logiciel et les boîtes de perception du système Peggo ont connu une stabilité et une fiabilité accrues, et les préoccupations des clients ont été considérablement réduites », peut-on lire dans un rapport.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !