•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ces enseignants qui ont de bonnes idées : la « classe flexible » de Sylvie Desautels

La « classe flexible » de Sylvie Desautels

Dans la classe de Sylvie Desautels de l'école Saint-Patrice-Brassard de Magog, on ne trouve ni bureaux ou chaises traditionnelles. On découvre plutôt des ballons, un divan, des matelas et même une chaise berçante. Place à la « classe flexible »!

Inspirée par un concept américain appelé « Flexible Seating », Sylvie Desautels a réaménagé sa classe l'automne dernier après qu'elle eut donné un cours en plein air avec succès. « Avec ma collègue on se demandait dans quel but on gardait les enfants toujours calmes, assis à leur place. On n'a jamais trouvé la réponse. »

Un ejuene homme lit un livre couché sur un divanEt non, ce jeune homme n'est pas dans son salon, mais plutôt dans sa classe de quatrième année à l'école Brassard-Saint-Patrice à Magog. Photo : Radio-Canada

On trouve huit stations différentes dans sa classe. « Le matin, les enfants arrivent et ont un endroit précis où aller. Donc, aux heures, je leur demande de ranger leur matériel, de ramasser leur coin et de faire une rotation », explique l'enseignante.

Les effets positifs se font déjà sentir dans cette classe où les élèves ont des défis d'apprentissages. « Le fait de bouger, de changer de place, d'avoir des amis aussi à côté, il y a des interactions. Tout ça, ça a facilité les apprentissages », croit-elle.

Sylvie Desautels distribue des feuilles à tous ses élèves rassemblés autour d'elle. L'enseignante Sylvie Desautels a réaménagé sa classe en novembre dernier. Photo : Radio-Canada

Ses élèves abondent dans le même sens. « Les dernières fois, j'avais pas vraiment bon sur mes bulletins et là, je suis rendu dans les 80! », lance fièrement un jeune garçon.

Des professeurs de l'école se sont inspirés de cette méthode pour adapter leurs classes à leur tour. Et puis, j'ai même quelqu'un qui m'a dit que lorsque je vais prendre ma retraite, il voulait ma classe avec mon matériel parce qu'il veut vivre ça. Je pense que l'idée fait son chemin. »

Une jeune fille dessine assise sur une chaise berçanteChaise berçante, ballon, matelas, divan... les élèves ont l'embarras du choix lorsqu'ils doivent faire des devoirs en classe. Photo : Radio-Canada

La prochaine étape, selon Sylvie Desautels, est de faire des classes plus grandes pour permettre aux pupitres et aux matelas de cohabiter plus facilement.

Dans le cadre de la Semaine des enseignants, qui a lieu du 4 au 10 février, Radio-Canada Estrie présente des enseignants qui osent dans leur façon de faire. Les idées originales qu'ils mettent sur pied, non seulement attirent l'attention, mais font en sorte que les élèves réussissent et se dépassent.

Dans le cadre de la Semaine des enseignants, qui a lieu du 4 au 10 février, Radio-Canada Estrie présente des enseignants qui osent dans leur façon de faire. Les idées originales qu'ils mettent sur pied, non seulement attirent l'attention, mais font en sorte que les élèves réussissent et se dépassent.

Lundi : Bianca Cliche de la Polyvalente Montignac et son approche CIS à Par ici l'info
Mardi : Sylvie Desautels de l'école Brassard-Saint-Patrice et sa classe sans pupitres ni chaises au Téléjournal Estrie
Mercredi : Christine Cantin du Collège Mont Notre-Dame et son approche de classe inversée à Écoutez l'Estrie
Jeudi : Élodie Pépin de l'école Du Phare qui fait bouger tous les élèves, ceux handicapés inclus sur Radio-Canada.ca/Estrie
Vendredi : Table-ronde sur les défis de l'enseignement à Écoutez l'Estrie

La Semaine des enseignants a lieu du 4 au 10 février 2018.La Semaine des enseignants a lieu du 4 au 10 février 2018. Photo : Radio-Canada

Estrie

Éducation