•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Entente sur les heures supplémentaires obligatoires pour les infirmières

Trois femmes se trouvent à une table. Il y a les micros de plusieurs médias. Derrière, il y a le logo de la FIQ.

La Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec a rencontré la presse jeudi matin

Photo : Radio-Canada / Louis Martineau

Radio-Canada

Les infirmières du Saguenay-Lac-Saint-Jean ont conclu une entente avec leur employeur, le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS), sur le recours aux heures supplémentaires obligatoires.

La présidente régionale de la FIQ Julie Bouchard affirme que cette entente est un soulagement et une bouffée d'oxygène pour les infirmières qui se disent à bout de souffle depuis des années.

Comme solution, toutes les infirmières, sur une base volontaire, se verront attribuer un horaire à temps complet selon leur disponibilité.

Quelqu’un qui connait son horaire à l’avance, qui est capable de se faire un semblant de vie, bien pour lui, c’est beaucoup plus facile de faire une conciliation plus personnelle que d’y aller au jour le jour.

Julie Bouchard, présidente régionale de la FIQ

Réaction de la direction du CIUSSS

L’entente est en vigueur jusqu’en octobre prochain.

La présidente-directrice générale du CIUSSS est consciente que la situation est difficile pour les travailleurs de la santé.

« Le débordement ce n’est pas une bonne solution. Le temps supplémentaire et le temps supplémentaire obligatoire ce ne sont pas non plus de bonnes solutions. Donc, oui ça va avoir un effet. C’est vraiment une meilleure avenue. C’est pour ça que des gens s’y sont attardés et se sont entendus. En plus, ça aurait sûrement un effet sur la présence au travail », souligne Martine Couture, président-directrice générale di CIUSSS.

La question sera abordée lors des négociations locales entre la direction et le syndicat pour trouver une solution définitive.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saguenay–Lac-St-Jean

Santé publique