•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Cinq femmes disent avoir été harcelées par l'ancien député Stan Struthers

Un homme portant des lunettes et ayant des cheveux grisonnants, vu en gros plan.
Stan Struthers, député de longue date, a également été ministre des Finances et de la Conservation. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Cinq femmes ont déclaré de façon indépendante à CBC News qu'elles avaient été touchées et chatouillées par un ancien ministre néo-démocrate du Manitoba. Même si certaines se sont plaintes formellement, elles affirment que ce comportement n'a jamais cessé.

Les allégations visent Stan Struthers, député de longue date qui a également été ministre des Finances et de la Conservation.

Une ancienne collègue de M. Struthers dit qu'elle a fait l'objet d'attouchements non désirés pendant presque 10 ans, gestes qui ont continué jusqu'à ce que M. Struthers quitte la politique en 2016.

« Il passait son bras autour de moi ou autour de ma taille, et il commençait à me chatouiller », a déclaré Joëlle Saltel-Allard, une ancienne secrétaire de presse de Stan Struthers.

Karen Peters, une autre femme à l'origine des plaintes, dit qu'elle ne compte pas les fois où Stan Struthers l'a chatouillée lorsqu'elle était assise à côté de lui à la Table ronde manitobaine sur le développement durable lorsqu'il était ministre de la Conservation.

C'est une démonstration de pouvoir. Il entre dans votre espace personnel et il vous ignore en tant que personne pour mieux contrôler votre espace personnel et professionnel.

Karen Peters

Une ancienne collègue du Cabinet, qui a dit que son nom n'avait pas été publié par crainte de représailles professionnelles, a déclaré qu'elle avait subi des attouchements pendant près de 10 ans.

Elle estime que, si elle avait dû se plaindre, cela aurait été perçu comme un signe de faiblesse.

Se plaindre aurait également été perçu comme une trahison de l'équipe, a-t-elle dit.

« C'est un ministre », a-t-elle précisé. « Il s'agit de protéger une personne importante. »

Le Nouveau Parti démocratique du Manitoba (NPD) dit ne pas pouvoir confirmer qu'il y a eu une enquête officielle sur Stan Struthers, qui n'a jamais fait l'objet de mesures disciplinaires.

De nombreux anciens membres du personnel, intervenants et autres députés ont indiqué à CBC que le comportement de M. Struthers était un secret de Polichinelle pendant son mandat.

Stan Struthers présente ses excuses

Dans une déclaration à CBC, Stan Struthers s'est excusé pour son comportement.

« Cette semaine, j'ai eu connaissance d'incidents au cours desquels par mon comportement j'ai manqué de respect à d'anciens collègues ainsi qu'au personnel. J'en suis désolé. Je m'excuse pour tous les comportements inappropriés que j'ai eus et qui ont fait que ces personnes ont ressenti qu'elles n'étaient pas respectées ou ont été mal à l'aise », a écrit Stan Struthers.

« Ministre Chatouille »

Le comportement présumé de M. Struthers qui remonterait à 2008 était si bien connu du personnel, affirme Joëlle Saltel-Allard, qu'elle et d'autres lui donnaient un surnom : « Ministre Chatouille ».

Selon cette ancienne secrétaire de presse du ministre, la situation a atteint le point de non-retour lors d'un trajet en voiture, de Winnipeg à Manitou, le 15 septembre 2010.

Elle affirme que durant le voyage vers une conférence de presse, Stan Struthers a commencé à raconter des histoires inappropriées et suggestives.

Nous roulions sur l'autoroute et il a mis sa main sur ma cuisse.

Joëlle Saltel-Allard

Après cet incident, Joëlle Saltel-Allard est allée voir son superviseur immédiat au service des communications. Selon elle, ce dernier a été empathique et en a fait part au chef du personnel de l'époque, Michael Balagus.

« La réponse qui m'a été transmise par mon directeur de la communication était essentiellement de me taire et de garder ça pour moi. Et je n'en ai plus entendu parler », a déclaré Mme Saltel-Allard.

Son superviseur a confirmé qu'il avait fait part à Michael Balagus de ses préoccupations et que, à sa connaissance, aucune mesure n'avait été prise. Michael Balagus a déclaré à CBC qu'il ne se souvenait pas de l'incident, mais qu'il se souvenait d'avoir dit à Stan Struthers de ne pas « masser et étreindre » le personnel féminin.

« La façon dont le parti a géré la plainte est en contradiction avec tout ce qu'il est censé représenter », a déclaré Joëlle Saltel-Allard.

Congé lié au stress

Peu de temps après, Mme Saltel-Allard a pris un congé lié au stress pendant trois mois avant de remettre sa démission.

CBC a confirmé qu'en 2015 deux femmes avaient porté plainte auprès d'un autre chef de cabinet au sujet d'attouchements et de comportements non désirés de la part de Stan Struthers.

Le chef de cabinet a déclaré à CBC avoir parlé à M. Struthers des plaintes et lui a signifié que cela ne serait pas toléré.

Il a déclaré qu'aucune autre mesure n'avait été prise à la demande des plaignantes.

Stan Struthers était l'un des cinq ministres du Cabinet qui ont démissionné en 2014 après une fronde contre le premier ministre de l'époque, Greg Selinger.

Manitoba

Politique provinciale