•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un traitement expérimental pour soigner les victimes d’AVC

Anna Wiersma et  Ian Winship.
La doctorante Anna Wiersma et Ian Winship, professeur associé en psychiatrie à l'Université de l'Alberta. Photo: Université de l'Alberta

Un traitement expérimental testé par des chercheurs de l'Université de l'Alberta pourrait permettre d'améliorer les soins aux victimes d'accidents vasculaires cérébraux (AVC).

En injectant de la chondroïtinase ABC (ChABC) dans la moelle épinière 28 jours après un accident vasculaire cérébral, les chercheurs ont constaté qu'ils étaient en mesure d'améliorer le rétablissement du patient en réinitialisant les circuits entre le cerveau et la moelle épinière.

« C’est la preuve réelle qu'il existe des choses que nous pouvons faire pour les personnes ayant un handicap physique permanent, comme la paralysie, après un AVC », explique Ian Winship, professeur agrégé de psychiatrie.

Le traitement a seulement été testé sur les rats jusqu’à maintenant.

« C'est assez excitant parce que les efforts de réhabilitation ont un effet de seuil. Ce médicament pourrait éliminer ce seuil », indique Ian Winship.

Il croit que des essais cliniques pourraient avoir lieu dans les années à venir.

Les accidents vasculaires cérébraux sont la cause la plus courante de handicap chez les adultes au Canada. Plus de 400 000 Canadiens vivent avec les séquelles d'un AVC.

« Les gens peuvent souvent vivre longtemps après leur AVC. Ceci pourrait rendre leurs jours plus tolérables », explique Ian Winship.

La recherche a été financée par la Fondation des maladies du coeur et de l’AVC et Alberta Innovates. L'étude de l’Université de l’Alberta a été publiée dans la revue Journal of Neuroscience.

Alberta

Recherche médicale