•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Photo : Reuters / Gonzalo Fuentes

Agence France-Presse

Des chutes de neige exceptionnelles ont semé la pagaille mercredi à Paris et dans ses environs, entraînant de fortes perturbations dans les transports aériens et ferroviaires et l'arrêt d'usines, mais faisant le bonheur de touristes appréciant la « féérie » d'une capitale française sous un manteau blanc.

Des vols ont été annulés dans les aéroports parisiens, où on a relevé 13 centimètres de neige tôt mercredi.

La compagnie Air France a annoncé qu'elle prévoyait assurer seulement 50 % des vols court-courriers au départ de l'aéroport d'Orly en raison des intempéries, et deux tiers des vols moyen-courriers au départ de l'aéroport Roissy-Charles de Gaulle.

Toutefois, 90 % des vols long-courriers seront en revanche assurés au départ de l'aéroport de Charles de Gaulle, a affirmé Air France, qui a prévenu qu'en raison de ces intempéries neigeuses, « des retards importants étaient aussi à prévoir au départ des deux aéroports ».

Automobilistes conduisant dans la neige.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les banlieusards parisiens se rendent sur le boulevard périphérique dans des conditions hivernales.

Photo : Reuters / John Schults

La situation sur les routes dans la région parisienne restait compliquée mercredi. Le ministère de l'Intérieur a demandé aux automobilistes de ne pas prendre leur voiture, « face à une situation exceptionnelle ».

Dans l'après-midi, la situation était revenue à la normale sur les lignes de trains de banlieue.

Avec ses 12 cm observés dans sa partie sud, Paris a pris « un visage de capitale scandinave », a commenté la chaîne de télévision BFMTV.

Plusieurs centimètres de neige recouvraient les trottoirs de la capitale et sa région, une épaisseur sans commune mesure toutefois avec les amas neigeux que peuvent connaître la Russie ou le Canada. La neige a néanmoins pris de court les Français, peu habitués aux hivers rigoureux.

Dans la nuit de mardi à mercredi, sur une route au sud-ouest de la capitale, près de 2000 personnes ont été bloquées toute la nuit, selon les autorités. Plus de 900 véhicules étaient encore immobilisés mercredi à la mi-journée sur cette route nationale.

Plusieurs usines automobiles Renault et PSA dans la région parisienne étaient fermées en raison des chutes de neige qui paralysent les poids lourds.

Le reportage de Gabrielle de Jasay

Certains monuments touristiques ont également été fermés, dont la célèbre tour Eiffel.

Face à ces fortes perturbations, une manifestation nationale de cheminots initialement prévue jeudi à Paris a été « reportée » sine die pour « des raisons évidentes de sécurité », a annoncé mercredi le syndicat CGT des cheminots.

Le premier syndicat de la SNCF avait prévu de longue date ce défilé pour la « défense » du transport public ferroviaire et du régime spécial de retraite des cheminots et des emplois.

Certains habitants épargnés par les problèmes de transports ont pu profiter des plaisirs des sports d'hiver en plein Paris. Une piste de ski a en effet été improvisée à la basilique du Sacré-Coeur de Montmartre, un haut lieu touristique de la capitale de 130 mètres d’altitude.

Les températures devraient être presque partout négatives en France dans la nuit de mercredi à jeudi, sauf sur la côte méditerranéenne. Dans les zones moins urbanisées de la région parisienne et dans le centre, elles pourraient descendre jusqu'à - 8 °C.

Un homme sur sa bicyclette sur les Champs-Élysées.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les Champs-Élysées, à Paris

Photo : Reuters / Charles Platiau

Conditions météorologiques

International