•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La qualité de l’enseignement prend un coup de jeune

Des élèves assis dans une classe.
Les normes sur la qualité de l'enseignement se modernisent en Alberta. Photo: iStock
Radio-Canada

La façon dont les enseignants transmettent leur savoir en Alberta a bien changé en 20 ans, mais les normes qui permettent d'évaluer la qualité de leur enseignement n'avaient pas été mises à jour depuis leur établissement, en 1997.

Un texte de Tiphanie Roquette

Le gouvernement provincial et les associations d’enseignants ont travaillé pendant deux ans pour établir de nouvelles compétences qui permettent d’unifier la qualité de l’enseignement dans la province. Elles s’appliqueront à partir du 1 septembre 2019.

Place aux Premières Nations

Ces nouvelles normes insistent sur l’importance du perfectionnement professionnel et de l’établissement de relations positives avec élèves et parents.

Parmi les nouveautés figurent les connaissances de base sur les Premières Nations, les Métis et les Inuits. Selon le président de l’Association des enseignants de l’Alberta (ATA), Greg Jeffery, cet ajout était nécessaire, puisque le programme scolaire qui est en train d’être mis à jour donne une plus grande place à l’histoire et la culture de ces peuples.

Élèves et parents pourront aussi s’attendre à ce que les enseignants s’adaptent à tous les besoins des élèves pour que les classes soient le plus inclusives possible. La mise en place de cette norme demandera cependant plus d’aide, croit M. Jeffery. « Nous croyons en l’inclusion, mais cela s’accompagne de difficultés », indique-t-il.

Un enseignant tout seul va avoir du mal à gérer une grande classe qui comporte des élèves aux besoins spéciaux.

Greg Jeffery, président de l'ATA

Le ministre de l'Éducation, David Eggen, promet de l'aide, évaluée à environ 8 millions de dollars, pour s'assurer que tous les enseignants atteignent la qualité prescrite par ces nouvelles normes.

David Eggen montre les nouvelles normes avec un grand sourire. Le ministre de l'Éducation, David Eggen, (au centre) accompagné du président de l'Association des enseignants de l'Alberta, Greg Jeffery (à droite) et du vice-président du Collège des directeurs généraux, Michael Hauptman. Photo : Radio-Canada

Un obstacle de plus pour les francophones?

Le gouvernement provincial, en concertation avec les représentants du monde scolaire, a également créé de nouvelles normes pour les directions d’écoles et les directions générales. Rien de révolutionnaire dans ces documents, selon le vice-président du Collège des directions générales, Michael Hauptman, mais ils permettent de clarifier la voie à suivre pour passer d’enseignant à un poste de direction.

Ces nouvelles normes devraient ainsi former une base vers l’établissement de certificats propres à chaque profession.

Document où il est écrit « Normes de pratique professionnelle pour la profession enseignante ». Les nouvelles normes sont offertes en français. Photo : Radio-Canada / Tiphanie Roquette

Les détails sur cette certification font encore l’objet de discussions, ce qui laisse dubitatif le directeur du Conseil scolaire francophone Centre-Est, Marc Dumont. Il attend plus de détails pour voir si la certification sera un obstacle ou non à l'embauche déjà bien difficile dans les écoles francophones.

Alberta

Éducation