•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le soir où Colten Boushie a été abattu : le fil des évènements raconté en images

Une vue aérienne de la ferme de Gerald Stanley prise par la Gendarmerie royale Canada.
Une vue aérienne de la ferme de Gerald Stanley prise par la Gendarmerie royale Canada. Photo: GRC

Certains détails du dernier jour de Colten Boushie sont encore contestés, et d'autres restent inconnus. Les nombreux témoignages entendus lors du procès de Gerald Stanley, en Saskatchewan, et les photos rendues publiques par la Gendarmerie royale du Canada (GRC) permettent de reconstituer une partie de la soirée du 9 août 2016.

Un texte d'Andréanne Apablaza

Ce soir-là, le jeune Autochtone de 22 ans a été abattu dans la ferme de Gerald Stanley. Le fermier de 56 ans a été accusé de meurtre au deuxième degré, et son procès a commencé le 30 janvier, à la Cour du Banc de la Reine de Battleford.

Un groupe de cinq jeunes de la Première Nation de Red Pheasant, à l'ouest de Saskatoon, étaient à bord d'un véhicule utilitaire sport gris : Colten Boushie, sa petite amie, Kiora Wuttunee, et Eric Meechance, 23 ans, Cassidy Cross-Whitstone, 18 ans, et Belinda Jackson, 24 ans.

Ces trois derniers ont témoigné lors du procès. Ils ont raconté être venus en voiture de la Première Nation, s'être baignés dans la rivière, puis s'être rendus dans deux fermes, près de Biggar. Ils ont aussi admis avoir consommé de l'alcool et avoir transporté une arme pour tirer sur des cannettes.

Une carte de la Saskatchewan. La Première Nation de Red Pheasant est à 59 kilomètres au nord de la municipalité de Biggar, à l'ouest de Saskatoon. Un groupe de cinq personnes est parti de la Première Nation de Red Pheasant le 9 août 2016. Après quelques arrêts, il s'est arrêté dans la ferme de Gerald Stanley, près de Biggar. Photo : Radio-Canada

Le même soir, Gerald Stanley et son fils, Sheldon Stanley, âgé de 28 ans, rénovaient une clôture dans la ferme bovine où vivait la famille depuis 30 ans, près de Biggar.

Les deux hommes ont dit avoir entendu un véhicule bruyant entrer sur la propriété, peu après 17 h.

L'allée de gravier qui mène à la ferme Stanley.Le VUS gris est entré bruyamment dans cette allée qui mène à la ferme Stanley. Photo : Gendarmerie royale du Canada (GRC)

Les trois passagers ont dit au jury qu'ils s'étaient rendus à la ferme Fouhy avant d'aller à la ferme Stanley. Cassidy Cross-Whitstone a dit qu'il avait conduit le groupe sur la deuxième propriété afin d'obtenir de l'aide avec une crevaison de pneu.

Le pneu complètement à plat d'un VUS gris accidenté.Trois des personnes à bord du véhicule, Eric Meechance, Cassidy Cross-Whitstone et Belinda Jackson, ont dit que le véhicule roulait depuis quelques kilomètres lorsqu'un des pneus a eu une crevaison. Gerald et Sheldon Stanley ont eux aussi parlé de la crevaison et du bruit du véhicule. Photo : Gendarmerie royale du Canada (GRC)

Gerald Stanley et son fils ont dit avoir vu le VUS gris aller jusqu'au garage, puis une personne en est sortie et a grimpé sur leur véhicule tout-terrain familial.

Un véhicule tout-terrain noir sur la ferme de Gerald Stanley, près du garage.Eric Meechance a admis avoir sauté sur le véhicule tout-terrain, mais a nié qu'il tentait de le voler. Sheldon Stanley a dit avoir entendu le moteur du VTT démarrer. Photo : Gendarmerie royale du Canada (GRC)

« Dès que nous avons entendu le VTT démarrer, j'ai commencé à courir », a raconté Sheldon Stanley.

Gerald Stanley a dit avoir vu la personne remonter à bord du VUS, qui s'est ensuite dirigé sur son fils. Gerald Stanley a raconté avoir donné un coup de pied dans le feu arrière du véhicule.

Sheldon Stanley a quant à lui brisé le pare-brise avec un marteau. Il dit avoir par la suite couru dans la maison pour prendre ses clés de voiture, pensant que le groupe allait prendre la fuite.

Le seul témoin qui dit avoir vu Gerald Stanley tirer sur Colten Boushie est Belinda Jackson. Elle dit avoir vu l'homme de 56 ans entrer dans son garage, puis en ressortir, un pistolet à la main.

Sheldon Stanley a dit qu'il a entendu les trois coups de feu alors qu'il se dirigeait dans la maison, mais qu'il n'a rien vu. C'est en ressortant qu'il a vu son père avec un pistolet semi-automatique dans la main. Gerald Stanley lui a dit : « C'est juste parti, je voulais seulement leur faire peur. »

Un pistolet noir Tokarev de calibre 22.L'arme qui a tué Colten Boushie était un pistolet Tokarev de calibre 22 appartenant à Gerald Stanley. Photo : Gendarmerie royale du Canada (GRC)

Eric Meechance et Cassidy Cross-Whitstone ont dit qu'en fuyant la scène en courant ils ont cru que les coups de feu les visaient. Gerald Stanley dit avoir seulement tiré des coups de feu dans les airs pour faire peur au groupe. Selon lui, son arme était ensuite vide.

Vue de l'intérieur du VUS dans lequel a été tué Colten Boushie.Gerald Stanley dit avoir voulu empêcher le véhicule de partir en retirant les clés du contact. C'est à ce moment qu'il s'est approché du conducteur, son arme à la main, qu'il croyait déchargée. Photo : Gendarmerie royale du Canada (GRC)

Gerald Stanley dit qu'il s'est approché de la vitre du conducteur et qu'il n'avait pas le doigt sur la gâchette.

Le pistolet Tokarev est alors parti. « Je ne pouvais pas croire ce qui venait de se passer », a déclaré Gerald Stanley.

L'autopsie effectuée sur le corps de Colten Boushie a démontré que le jeune Autochtone est mort d'une balle à la tête. Elle est entrée sous l'oreille gauche et est ressortie du côté droit du cou.

Son corps ne portait pas d'autre blessure.

Saskatchewan

Justice et faits divers