•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'accès aux soins plus difficile en Atlantique pour les personnes âgées

Une femme âgée s'appuie sur une marchette.
La performance du Canada continue d’être inférieure à la moyenne internationale en ce qui concerne l’accès rapide aux soins de santé primaires. Photo: iStock / Katarzyna Bialasiewicz
Radio-Canada

Une enquête internationale sur les soins de santé reçus par les personnes âgées révèle un problème d'accès plus aigu en Atlantique qu'ailleurs au Canada, mais une prise en charge généralement positive des patients hors des hôpitaux.

Un texte de Frederic Wolf

L’Enquête internationale de 2017 du Fonds du Commonwealth sur les politiques de santé auprès des adultes âgés, publiée par l’Institut canadien d’information sur la santé (ICIS), met la performance du système de santé canadien en relief avec ceux de dix autres pays développés (Allemagne, Australie, États-Unis, France, Norvège, Nouvelle-Zélande, Pays-Bas, Royaume-Uni, Suède, Suisse).

La performance du Canada continue d’être inférieure à la moyenne internationale en ce qui concerne l’accès rapide aux soins de santé primaires et, à l’échelle nationale, c’est en Atlantique que la situation est la plus problématique pour les aînés.

Au Canada, environ les deux tiers des personnes âgées sont incapables d’avoir un rendez-vous médical pour le jour même ou le lendemain, et la même proportion a de la difficulté à obtenir des soins médicaux hors des heures de travail.

L’urgence est souvent la seule option en Atlantique

C’est en Atlantique, plus que partout ailleurs au Canada, que les patients âgés sont le plus souvent contraints de visiter l’urgence pour un problème de santé qui aurait pu être traité dans un cabinet de médecin ou une clinique.

Ce problème est remarqué tant au Nouveau-Brunswick, qu’à l’Île-du-Prince-Édouard, à Terre-Neuve-et-Labrador et en Nouvelle-Écosse. Les quatre provinces sont les seules au Canada à afficher une performance inférieure à la moyenne internationale à ce chapitre.

Un homme faisant un appel téléphonique.Au Canada, environ les deux tiers des personnes âgées sont incapables d’avoir un rendez-vous médical pour le jour même ou le lendemain. Photo : iStock / DGLimages

Le pourcentage de la population vivant en région rurale est plus élevé en Atlantique qu’ailleurs au pays. Les urgences sont parfois les seuls endroits où sont prodigués des soins en dehors des heures normales d’ouverture des cliniques.

Nouveau-Brunswick

C’est au Nouveau-Brunswick que les aînés visitent le plus souvent l’urgence pour une affection qui aurait pu être traitée par leur médecin habituel.

Il est aussi plus difficile, par rapport à la moyenne internationale, pour les aînés néo-brunswickois d’obtenir des soins après les heures normales de consultation.

En revanche, le Nouveau-Brunswick a le pourcentage le plus élevé au Canada d’aînés ayant déclaré avoir été en mesure de suivre leur plan de traitement dans leur vie quotidienne.

Nouvelle-Écosse

Malgré la pénurie de médecins de famille qui perdure en Nouvelle-Écosse, il semble que la coordination entre les soins de santé primaires et les soins spécialisés satisfait les patients âgés.

La Nouvelle-Écosse présente l’un des pourcentages les plus élevés au Canada d’aînés ayant vu plusieurs médecins, mais déclarant que leur médecin attitré participe toujours ou souvent à la coordination des soins.

Les aînés de la Nouvelle-Écosse sont les moins nombreux au Canada dont les résultats d’examens ou les dossiers médicaux ne sont pas disponibles au moment de leur rendez-vous, et ils sont moins nombreux à avoir reçu des informations contradictoires entre les professionnels de la santé consultés.

Île-du-Prince-Édouard

Les aînés de l’Île-du-Prince-Édouard se montrent satisfaits de leur prise en charge après une hospitalisation. Ils sont parmi ceux au pays à être les plus nombreux à trouver adéquats le soutien et les services nécessaires pour prendre en charge leur état de santé à la maison, et à savoir à qui s’adresser en cas de besoin.

Terre-Neuve-et-Labrador

C’est à Terre-Neuve-et-Labrador que l’on trouve le plus fort pourcentage de Canadiens âgés à avoir au moins trois maladies chroniques et à prendre cinq médicaments ou plus.

Chose inquiétante, c’est aussi dans cette province que les aînés sont le moins susceptibles d’avoir eu leur médication passée en revue par un professionnel de la santé.

En revanche, il y a moins d’aînés qu’ailleurs à Terre-Neuve-et-Labrador qui renoncent à un traitement ou à une visite médicale par manque d’argent.

Nouveau-Brunswick

Santé