•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Retard du train léger : « On aurait souhaité une meilleure préparation pour la rentrée 2018 », juge Fleury

Le conseiller du quartier Rideau-Vanier, Mathieu Fleury, sur le plateau du Téléjournal Ottawa-Gatineau, le mardi 6 février 2018

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le conseiller municipal du quartier Rideau-Vanier ne cache pas sa déception face au retard de six mois dans la construction du train léger sur rail d'Ottawa. En entrevue au Téléjournal Ottawa-Gatineau, Mathieu Fleury a mis en cause le manque d'organisation du consortium responsable de la livraison du projet.

« Je suis déçu de l’approche du [Groupe de transport Rideau (RTG)] », a réagi M. Fleury. Mardi, le maire Jim Watson a annoncé que la Ville d'Ottawa prendra possession du train léger le 2 novembre au lieu du 24 mai 2018.

Selon M. Fleury, l'absence de ressources suffisantes pour réparer le trou qui s'est formé sur la rue Rideau, en juin 2016, est en partie responsable de ce délai.

« Ce qu’on remarque, c’est qu’ils n’ont pas amené assez de ressources pour travailler 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 ces derniers mois et ces dernières années », a-t-il ajouté.

On attend que tout soit arrimé pour le mois de novembre, mais évidemment, on aurait souhaité une meilleure préparation pour la rentrée scolaire en 2018.

Mathieu Fleury, conseiller du quartier Rideau-Vanier

Le conseiller a aussi précisé que le lancement du train léger ne signifiera pas la fin des travaux dans les rues de la capitale nationale, puisque l'aménagement urbain doit être adapté à l'implantation des stations dans le centre-ville.

M. Fleury a toutefois souligné que les contribuables ottaviens ne devraient pas faire les frais de ce retard.

« Évidemment, c’est le plus gros projet, 2,1 milliards de dollars, c’est beaucoup d’argent », a-t-il reconnu. « Pour nous à la Ville, à travers ces épreuves au niveau des délais de six mois, on est quand même très très très sécuritaires au niveau des fonds. »

En revanche, les usagers d'OC Transpo qui ont vu une hausse de leur abonnement ne pourront pas bénéficier du train léger selon l'échéancier initial.

« Je lève mon chapeau à tous les usagers qui font preuve de patience », a dit M. Fleury.

On a un coût de plus de 500 millions de dollars à couvrir juste pour opérer le réseau, 50 % des revenus d’OC Transpo viennent de la taxe foncière. Tout près de 50 % vient de la tarification.

Mathieu Fleury, conseiller du quartier Rideau-Vanier

Il considère à ce titre que le « coût actuel du transport en commun doit être complètement révisé après l’ouverture du train léger » et il souhaiterait une « stabilisation de la tarification ».

Avec les informations de Mathieu Nadon

Ottawa-Gatineau

Politique municipale