•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une fondation veut combattre les crimes haineux

Morgane Oger, une femme transgenre, pose à l'extérieur devant une affiche sur laquelle il est inscrit Morgane Oger Foundation. Elle porte des lunettes, des cheveux bruns aux épaules et un foulard aux couleurs pâles.

La militante des droits des transgenres Morgane Oger annonce une initiative pour combattre les crimes haineux.

Photo : Denis Dossmann

Radio-Canada

La militante des droits des transgenres et vice-présidente du Nouveau Parti démocratique de Colombie-Britannique, Morgane Oger, lance une fondation pour combattre les crimes haineux.

Un texte de Dominique Lévesque

Elle en a fait l’annonce à Vancouver, mardi, en compagnie de militants des droits de la personne, d’avocats et de politiciens.

Enjeu de société

Les crimes haineux ont augmenté de 25 % en Colombie-Britannique en 2016. affirme Randall Garrison, député d’Esquimalt-Saanich-Sooke. Le député néo-démocrate fédéral appelle les députés de tous les partis à appuyer le travail de la fondation.

Nous avons peur de voir une croissance annuelle de crimes basés sur la haine, et il faut absolument que cela s'arrête.

Morgane Oger, Fondation Morgane Oger

Bouée de secours

Le père d’un enfant transgenre de Langley, Brad Dirks, travaille de pair avec Morgane Oger pour combattre le sentiment anti- LGBT dans la vallée du Fraser.

Étant le parent d’un enfant transgenre, cette fondation est importante pour moi, car je sais qu’un organisme se bat pour mon enfant.

Brad Dirks, père d’un enfant transgenre

Morgane Oger dit que sa fondation se penchera sur les lois provinciales et fédérales, et fera de la sensibilisation, du militantisme et s'impliquera dans des causes juridiques.

Colombie-Britannique et Yukon

Communauté LGBTQ+