•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tina Fontaine était une fille « heureuse », raconte une témoin à la barre

Le visage, en gros plan, d'une adolescente.

Le corps de Tina Fontaine a été trouvé dans la rivière Rouge enveloppé dans une housse de couette en août 2014.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Des témoins appelés à la barre lundi ont décrit les dernières fois qu'ils ont croisé Tina Fontaine, la jeune Autochtone retrouvée morte dans la rivière Rouge, à Winnipeg, en 2014.

Selon Carole Traverse, une employée du Ndinawe Youth Resource Centre, un refuge pour femmes du quartier North End, Tina Fontaine paraissait plus jeune que ses 15 ans.

L’adolescente placée sous la garde des Services à l'enfance et à la famille du Manitoba serait arrivée dans ce centre en juillet 2014. « Elle a passé environ une semaine au refuge », a affirmé Mme Traverse.

Tina Fontaine a disparu le 9 août 2014. Huit jours plus tard, son corps a été retrouvé enveloppé dans une housse de duvet.

Enquête nationale sur les femmes autochtones disparues et assassinées

Une fille heureuse

Lana Fontaine, la tante de la jeune fille, a aussi livré un témoignage. Elle a déclaré que sa nièce était restée deux nuits dans son appartement situé rue Furby. « Elle était heureuse, a-t-elle dit. Elle avait un sourire éclatant lorsque je l’ai vue la dernière fois. C’était mon bébé. »

Le tribunal a aussi entendu Joseph Nanacowap, un homme qui avait eu une relation avec la mère de Tina Fontaine, Valentina Duck.

Parlant en ojibwé avec l’aide d’un interprète, M. Nanacowap a expliqué que Tina Fontaine s’était rendue chez lui à quatre ou cinq reprises l'été de sa mort. « Trois fois, elle s’est présentée avec son petit ami », a-t-il précisé.

Il a ajouté que la police est venue chez lui deux fois, une fois quand elle avait disparu, et une autre après sa mort.

Angie Duck, la sœur de Valentina Duck, a elle aussi révélé que Tina Fontaine s'était rendue chez elle dans les semaines précédant son meurtre. « Je l’ai vue cinq ou six fois, et une fois, c’est un camion rouge qui l’a déposée », a-t-elle dit.

La dernière personne à témoigner lundi était Steven Whitehurst. « J’étais un ami de longue date d’Eugene Fontaine, le père de Tina. La jeune fille, je la connaissais depuis les [couches] Pampers. Durant l’été 2014, elle est venue trois ou quatre fois à mon domicile. » Lui aussi a indiqué que Tina Fontaine se serait présentée avec son petit ami, Cody.

Empreintes digitales

L’expert en analyse d'empreintes digitales Garrett Carrette a donné des informations sur l'examen d’un camion volé. La police municipale avait saisi le véhicule et pensait que Tina Fontaine y était montée.

« Il y avait du sang sur le camion.Les empreintes digitales ont pu être trouvées, mais aucune ne correspondait à celles de Tina Fontaine ou de Raymond Cormier », a expliqué M. Carrette.

Le procès reprend mardi à 10 h.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Manitoba

Justice et faits divers