•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'abbé Jolicoeur vit ses derniers instants

Le curé Robert Jolicoeur
Le curé Robert Jolicoeur Photo: Radio-Canada

L'abbé Robert Jolicoeur, bien connu à Sherbrooke, vit ses derniers instants. L'Archidiocèse confirme qu'il est hospitalisé.

« L'abbé Jolicoeur est actuellement entouré de ses proches et souhaite vivre ces instants en toute intimité », souligne l'Archidiocèse.

La nouvelle a aussi été partagée des milliers de fois sur la page Facebook de l'émission La Victoire de l'Amour, à laquelle il a collaboré dans les dernières années. « Mon ami et votre ami, l'abbé Robert Jolicoeur vit les derniers instants de sa vie. Il combat présentement un cancer agressif et très douloureux », peut-on lire.

À la paroisse Saint-Roch, où il a été prêtre pendant plus de 10 ans, les paroissiens et anciens collègues gardent des souvenirs marquants de cet homme qui a bousculé les traditions de l'Église catholique. « C'était un gros morceau pour Rock Forest, car sans lui, l'église aurait fermé depuis longtemps. Lorsqu'il était ici, lors des cinq dernières années, j'étais à l'accueil, on n’avait pas assez de places pour asseoir tout le monde. C'était plein, plein, plein », se souvient Marcel Poulin.

« C'est un homme de cœur, quelqu'un qui a toujours voulu rejoindre sa communauté. Il avait une façon de se présenter aux gens qui rejoignait une clientèle, ajoute le curé Michel-André Chénard. Lorsqu'il était malade, il y a quelques années, j'allais le voir à l'hôpital. Il vivait ça avec un grand courage et de foi. »

Je lui souhaite de traverser cette épreuve dans la foi, dans la prière, comme il est capable de le faire.

Michel-André Chénard.
Le curé Michel-André Chénard a bien connu l'abbé Jolicoeur.Le curé Michel-André Chénard a bien connu l'abbé Jolicoeur. Photo : Radio-Canada

Une parole franche

Les réactions ont été nombreuses sur les réseaux sociaux. Plusieurs internautes ont souligné son humanité, ses opinions tranchées et sa manière différente de parler de la religion.

« Il était le curé de ma paroisse à Saint-Charles-Garnier pendant mon adolescence. Tous les chrétiens des paroisses environnantes y venaient le dimanche pour entendre ses homélies. Il était proche des gens. Il avait cette façon simple, à l'aide d'anecdotes empreintes d'humour, de faire passer ses messages », écrit une ancienne paroissienne.

Lesprises de position de l'abbé Jolicoeur en faveur de l'aide médicale à mourir et de l'ordination des femmes, tout comme ses anecdotes, ont fait de lui une figure marquante à Sherbrooke.

Il s'oppose aussi depuis des années à la politique de célibat des prêtres au sein de l'Église catholique.

Société