•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouvelle-Écosse : une petite île où pousse une espèce rare est maintenant protégée

Baccharis à feuilles d'arroche.
Baccharis à feuilles d'arroche en septembre 2017 à Lobster Bay, en Nouvelle-Écosse. Photo: La Presse canadienne / Anthony Crawford
Radio-Canada

Une plante rare au Canada, qui ne pousse que sur une île de 25 kilomètres de largeur au sud-ouest de la Nouvelle-Écosse, voit son habitat protégé.

Conservation de la nature Canada (CNC) vient d’acheter et de protéger une petite île de Lobster Bay, près de Yarmouth, où l’on retrouve le baccharis à feuilles d'arroche (Baccharis halimifolia), une plante vivace qui pousse dans les marais salés.

L’organisme a acquis les terres de celui qui en était le propriétaire, John Brett.

On compte sur cette île quelque 3000 plants de l’arbuste rare, qui est inscrit au registre canadien des espèces en péril.

D’une hauteur allant d'un à trois mètres, il présente de minuscules fleurs d’un blanc éclatant. Il fleurit à la fin de l’été et perd ses feuilles en automne.

Le baccharis à feuilles d’arroche pousse sur la côte est de l’Amérique du Nord, de l’État mexicain du Veracruz à l’État américain du Massachusetts.

La petite île de Lobster Bay, d’une superficie d’un quart de kilomètre carré, est le seul endroit au Canada où on le retrouve.

En revanche, la plante est bannie par l’Union européenne, qui la considère comme nuisible en Europe.

Un marais salé intact protégé à l’Île-du-Prince-Édouard

Conservation de la nature Canada (CDC) a récemment acquis 57 hectares à Abrams Village, à l’embouchure de la rivière Haldimand à l’Île-du-Prince-Édouard, permettant de protéger une forêt côtière et 20 hectares d’un marais salé intact, un habitat rare dans cette province selon l'organisme.

CDC souligne que 60 % des marais salés présents avant la colonisation par les Européens sont aujourd’hui disparus, conséquence de l’assèchement des zones humides et du développement humain.

Les marais salés font partie des écosystèmes les plus productifs de la planète et les plus précieux sur le plan biologique, selon CDC. Ils abritent une très grande diversité d’oiseaux, de plantes et d’espèces marines.

Avec les informations de La Presse canadienne

Nouvelle-Écosse

Protection des écosystèmes