•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mais pourquoi Donald Trump tenait-il à ce que vous lisiez ce document secret?

Le président américain Donald Trump

Le président américain Donald Trump

Photo : Reuters / Yuri Gripas

Radio-Canada

C'est une note de service d'à peine trois pages et demie. Un résumé de documents ultraconfidentiels que le FBI ne voulait pas du tout voir rendus publics. Un avis que le président américain Donald Trump a rapidement ignoré. Pourquoi, au juste?

« Un texte de Yanik Dumont Baron, correspondant à Washington

« C’est tout? » demandait James Comey, l’ancien directeur du FBI renvoyé par Donald Trump au printemps dernier. « Pourquoi? » La question se pose, étant donné l’importance que le contenu de ce « document secret » a prise à Washington.

Cela faisait quelques semaines que les républicains réclamaient la publication de ce document. « Je l’ai lu [...] c’est pire que le Watergate », annonçait le représentant Steve King sur Twitter. « La chasse aux sorcières est terminée », lançait l’animateur Sean Hannity sur les ondes de Fox News.

Washington attendait la divulgation de ce document dans un mélange d’appréhension et d’enthousiasme. On promettait des preuves que ces enquêtes sur le clan Trump et la Russie étaient biaisées dès le départ; l’œuvre de partisans démocrates.

Le document a été rendu public. Les preuves ne sont pas là.

Résumé simplement, le document allègue que des responsables haut placés du FBI et du département de la Justice n’ont pas été transparents en demandant l’autorisation d’un tribunal secret pour enquêter sur un citoyen américain.

Il s’agit de Carter Page, un consultant considéré durant quelques mois en 2016 comme l’un des conseillers de l’organisation de campagne de Donald Trump en matière de politique étrangère.

Selon le document, certaines données ont été omises dans la demande d’espionnage. Les enquêteurs auraient passé sous silence le fait que leurs preuves venaient de gens qui ont un préjugé défavorable envers Donald Trump.

Le document contient beaucoup d’allégations, mais peu de preuves. Lisez-le (Nouvelle fenêtre). C’est un résumé de la demande de surveillance. Les auteurs vous demandent de les croire sur parole.

Gardez en tête que les auteurs de ce document sont républicains. Les élus démocrates de ce comité jugent que le document « ne contient pas le contexte et les informations vitaux » à cette demande d’espionnage. Remarquez, leurs objections sont peut-être partisanes.

Le FBI a peut-être ses propres raisons de s’opposer à la divulgation de cette note de service. Après tout, c’est le travail de certains de ses enquêteurs qui est critiqué.

La diffusion de ces informations a un effet immédiat bien tangible. Semer un peu plus le doute dans l’esprit des Américains. Les enquêteurs sont-ils crédibles? Le président est-il hors de tout soupçon? Faut-il vraiment se méfier de la Russie de Vladimir Poutine?

Ces doutes existaient déjà; le fruit d’une campagne de remise en question de l’intégrité du FBI, qui remonte à la campagne électorale. Une méfiance alimentée par la diffusion de ce document républicain.

D’ailleurs, la note de service nomme expressément quelques haut placés dans l’appareil judiciaire américain. Des gens qui ont eu un rôle à jouer dans ces demandes d’espionnage supposément biaisées.

Le numéro deux du département de la Justice est nommé. Or, l’une des tâches principales de Rod Rosenstein est justement de superviser l’enquête du procureur spécial Robert Mueller. Cette enquête qui pourrait déboucher sur des accusations criminelles contre un membre du clan Trump.

Après avoir lu cette note de service, le président a-t-il encore confiance en l’adjoint du procureur général? Songe-t-il à le renvoyer? La réponse de Donald Trump n’a sûrement pas rassuré ceux qui craignent pour l’indépendance de l’appareil judiciaire. « Vous verrez », a-t-il simplement répondu.

Donald Trump, président des États-Unis

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Politique américaine

International