•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Roger Gauthier enfin prêt pour débuter son mandat

Le président élu de l'ACF, Roger Gauthier, répond aux questions des journalistes à l'extérieur de l'église de Ferland

Le président élu de l'ACF, Roger Gauthier et la nouvelle ADC vont commencer leur travaille dès samedi.

Photo : Radio-Canada / Rob Kruk

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le président Roger Gauthier et les députés communautaires élus de l'Assemblée communautaire fransaskoise (ACF) ont été assermentés vendredi soir. Le programme de l'assermentation a débuté vers 20 heures, à l'Hôtel Executive Royal, à Regina.

Le travail de la nouvelle Assemblée des députés communautaires et du président de l’ACF, Roger Gauthier, commence officiellement demain.

Ceux-ci vont se rencontrer samedi pour la réunion organisationnelle des députés. Les responsabilités seront, notamment, distribuées entre les députés communautaires.

Puis, dimanche, ce sera la première réunion régulière de la nouvelle ADC, qui discutera, entre autres, de conflits d’intérêts, de finances et du prochain Rendez-vous fransaskois. D’ailleurs, la réunion de dimanche est ouverte à tous les Fransaskois.

Le président de l’ACF, quant à lui, se dit satisfait du déroulement de l’assermentation. Il réitère que sa priorité numéro un est l’éducation, autant pour la petite enfance, que pour le primaire, le secondaire et l’éducation postsecondaire.

D’autres de ses priorités incluent la représentation politique auprès du gouvernement provincial, fédéral et des municipalités pour, notamment, les services en français.

Roger Gauthier veut aussi travailler sur la concertation et l’inclusion de la communauté qui devient de plus en plus diversifiée.

Il affirme, par ailleurs, que l’ACF a déjà des relations avec le gouvernement de Scott Moe.

Il s’agira d’arriver avec beaucoup de préparation en termes stratégiques pour bien démontrer qu’on ne vient pas quémander le gouvernement en termes de service, mais on vient les aider à faire ce qu’un gouvernement doit faire et c’est de desservir toute sa population.

Roger Gauthier, président de l’ACF

Il ajoute aussi qu’il travaille déjà depuis le 3 janvier à renouer avec des membres de la communauté qui ont ressenti de la frustration depuis les élections de l’ACF en novembre dernier.

Il entend tendre l’oreille à toute la communauté pour rétablir la confiance des Fransaskois.

La présidente sortante, Françoise Sigur-Cloutier, souhaite au nouveau président, ainsi qu’à la nouvelle ADC, de « bien continuer le travail que l’ACF fait depuis une vingtaine d’années. »

On est tous un maillon d’une chaîne, et je crois que ça [le nouveau président et l’ADC] va être un super maillon, et j’espère que ça va être une belle présidence. Je souhaite à Roger et à toute son équipe une belle présidence.

Françoise Sigur-Cloutier, présidente sortante de l’ACF

Une assermentation qui ne fait pas l’unanimité

Un électeur de Saskatoon, Patrice N'Gouandi, a déposé ce matin une contestation judiciaire, en lien avec les élections auprès de la Cour du Banc de la Reine à Regina.

Cette contestation demande d'écarter Roger Gauthier de la présidence de l'ACF et de déclarer Denis Simard président de l'ACF.

Pour les députés, il demande d'écarter Elyse Proulx-Cullen du poste de députée communautaire de Saskatoon, et de déclarer François Afane comme député communautaire de Saskatoon.

Si la Cour refuse, il demande qu'elle exige la tenue d'une élection partielle à Saskatoon pour ces postes. Il demande aussi une injonction pour que Roger Gauthier et Elyse Proux-Cullen soient suspendus de leurs postes de président et de député communautaire en attendant que la Cour prenne une décision.

De plus, dans sa demande Patrice N'Gouandi veut que ce l'ACF paye pour le recours judiciaire.

Patrice N'Gouandi n'a pas voulu accorder d'entrevue à Radio-Canada.

Roger Gauthier affirme qu’il s’en remet à la décision de la Commission indépendante et de la directrice des élections, Francine Proulx-Kenzle.

Il ajoute qu’il a lui-même mis de l’avant l’idée de l’élection partielle à Saskatoon avant la remise du rapport de la Commission. Il comprend les frustrations de certains membres de la communauté et dit que Patrice N’Gouandi est dans son droit.

Elyse Proulx-Cullen, quant à elle, pense également que M. N’Gouandi est dans son droit de déposer un recours judiciaire.

Elle croit qu’il y a un « malentendu sur l’ensemble de cette problématique [contestation des votes par anticipation de Saskatoon]. Les contestations n’ont pas été basées sur des impressions, sur des opinions ou sur des pensées magiques. Les contestations ont été basées sur des faits, sur des infractions dont plusieurs ont été témoins », conclut-elle.

Une longue épopée

Les députés élus sont :

  • Denis Tassiako et Elyse Proulx-Cullen, à Saskatoon
  • Véronique Mireault et Lisette Marchildon, à Regina
  • Tom Michaud et Josée Bourgoin, à Prince Albert
  • Hélène Chénard, à Moose Jaw
  • Annette Labelle, à Ponteix
  • Soraya Ellert, à Gravelbourg–Willow Bunch
  • Gérald Robichaud, à Bellegarde
  • Paul Hounjet, à La Trinité
  • Christine Freethy, à Battleford
  • Rachelle Deault, à Bellevue
  • Pauline Tétreault, à Debden
  • Paul-Émile L’Heureux, à Zenon Park

Les membres de la communauté fransaskoise avaient été appelés aux urnes le 1er novembre 2017.

Après la découverte de plusieurs irrégularités dans le processus électoral, une commission indépendante avait été saisie d'une vérification la semaine après le jour du vote.

À la suite du dépôt du rapport de la commission indépendante le 3 janvier dernier, qui annulait les 105 votes par anticipation de Saskatoon, l’ACF avait déclaré Roger Gauthier président de l’Assemblée.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !