•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Procès Stanley : les jeunes présents dans la voiture avec Colten Boushie témoignent

Croquis de la salle d'audience

Le résumé d'Andréanne Apablaza

Photo : Cloudesley Rook-Hobbs

Radio-Canada

Le procès de Gerald Stanley, accusé du meurtre au deuxième degré d'un Autochtone de 22 ans, se poursuit jeudi à la Cour du Banc de la Reine de Battleford, en Saskatchewan. Des témoins, qui se trouvaient dans la même voiture que la victime le jour du crime, ont donné leur version des événements.

Belinda Jackson a témoigné qu'elle avait vu Gerald Stanley tirer sur Colten Boushie. Elle et trois autres jeunes se trouvaient avec la victime la nuit du meurtre.

Il a tiré sur Colten et l’a atteint à la tête, selon elle.

Colten Boushie vivait dans la réserve de la Première Nation de Red Pheasant. Il est décédé le 9 août 2016, à l’âge de 22 ans, dans l’entrée de la ferme de Gerald Stanley.

Ce dernier fait face à une accusation de meurtre au deuxième degré. Son procès a lieu devant un jury à la Cour du Banc de la Reine de Battleford, en Saskatchewan. Il a plaidé non coupable.

Belinda Jackson a affirmé avoir entendu Gerald Stanley dire à un homme plus jeune - précédemment identifié au tribunal comme le fils de Stanley, Sheldon - d'aller chercher une arme, avant que Colten Boushie ne soit abattu.

Elle a dit que Sheldon est sorti de la ferme avec une arme à feu à la main, tandis que son père est sorti du garage avec une arme de poing. Ce dernier serait alors allé vers le véhicule où prenaient place les cinq jeunes et aurait tiré deux coups en direction de la tête du jeune Autochtone.

Un rapport d'autopsie résumé par le procureur de la Couronne, Bill Burge, en début de journée note toutefois qu’une seule balle a atteint la tête de Colten Boushie.

Après que Belinda Jackson eut témoigné de ce dont elle se souvenait ce jour-là, elle a été confrontée par l'avocat de Stanley, Scott Spencer : « Je ne crois pas que vous dites la vérité », lui a-t-il dit.

La jeune femme a témoigné qu'elle avait pris de l’alcool le jour où Colten Boushie est décédé. Elle a dit qu'elle ne savait pas qui était Gerald Stanley ce jour-là, mais qu'elle l'a identifié comme le tireur quand elle a vu sa photo plus tard.

« J'ai vu sa photo et j’ai commencé à me souvenir de certaines choses », a-t-elle dit.

Le conducteur du véhicule a témoigné

Plus tôt jeudi, le conducteur du véhicule où prenait place Colten Boushie, Cassidy Cross-Whitstone, a dit aux jurés qu'il avait entendu des balles passer près de lui alors qu'il tentait de fuir la ferme.

Il dit s’être enfui lorsque quelqu'un a brisé le pare-brise de leur véhicule, après qu'un autre passager, Eric Meechance, ait essayé de voler un VTT appartenant aux Stanley.

J'ai entendu une balle siffler à côté de mon oreille. Je l’entends encore.

Une citation de Cassidy Cross-Whitstone, témoin

Quand il a été contre-interrogé par Scott Spencer, l’avocat de l’accusé, Cassidy Cross-Whitstone a témoigné qu'il avait d'abord dit à la police qu'il croyait que des coups de feu avaient été tirés en l'air.

Selon l’avocat de Gerald Stanley, Cassidy Cross-Whitsone a menti quand il a déclaré avoir tenté d’entrer par effraction dans un camion sur une propriété voisine, avant que le groupe n'atteigne la cour de Gerald Stanley.

Selon le procureur de la Couronne, Bill Burge, le taux d'alcoolémie de M. Boushie lors de son décès était de 0,3 % soit largement au-dessus de la limite légale de la Saskatchewan, qui est de 0,04 %.

La section Commentaires est fermée

Compte tenu de la nature délicate ou juridique de cet article, nous nous réservons le droit de fermer la section Commentaires. Nous vous invitons à consulter nos conditions d’utilisation. (Nouvelle fenêtre)

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Infolettre ICI Saskatchewan

Une fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité régionale.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre d’ICI Saskatchewan.