•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Baie-Trinité est mise sous tutelle; le maire démissionne

Le maire de Baie-Trinité, Marc Tremblay, lors de la séance publique du conseil municipal

La directrice générale de la MRC de Manicouagan, Patricia Huet, le maire Marc Tremblay et la conseillère Nancy Charpentier

Photo : Radio-Canada / BenoÎt Jobin

Radio-Canada

La municipalité de Baie-Trinité se retrouve sous la tutelle de la Commission municipale du Québec. Dans la foulée, le maire Marc Tremblay affirme qu'il démissionnera demain.

Un texte de Louis Garneau et Jean-Louis Bordeleau

En se faisant élire, Marc Tremblay espérait faire la lumière sur les décisions passées et les finances de Baie-Trinité, mais il a choisi de partir parce que la tâche lui semble maintenant insurmontable, explique-t-il en entrevue à l'émission Boréale 138. Selon lui, des centaines de milliers de dollars de taxes foncières n'ont pas été payés, plusieurs documents sont introuvables et les discussions sont rompues entre deux groupes d'élus.

Je considère que c'est le chaos, ici.

Marc Tremblay, maire de Baie-Trinité

Le Conseil des ministres a approuvé un décret, mardi, pour officialiser cette tutelle temporaire. Les élus du conseil municipal peuvent rester en place, mais toutes leurs décisions devront être approuvées par la Commission municipale.

Le ministre des Affaires municipales, Martin Coiteux, explique la décision de mettre la minicipalité sous tutelle par l'incapacité des élus de Baie-Trinité à nommer un directeur général ou à déposer un budget. Baie-Trinité est sans secrétaire-trésorier depuis la mi-décembre.

Il y avait des difficultés majeures au conseil municipal pour prendre des décisions aussi fondamentales qu'engager un directeur général.

Martin Coiteux, ministre des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire

Lors de la séance publique du conseil municipal de Baie-Trinité, lundi, le maire et le nouveau comité de citoyens ont dit souhaiter cette mise sous tutelle.

Anne Poulin est présidente du comité de citoyen de Baie-Trinité                Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Anne Poulin, présidente du comité de citoyen de Baie-Trinité

Photo : Radio-Canada / Benoit Jobin

C'est ce qu'on avait besoin pour arriver à une saine administration au cours des prochaines années.

Anne Poulin, présidente, comité de citoyens de Baie-Trinité

Anne Poulin estime qu'une nouvelle élection permettrait un grand ménage. « Il faut vraiment qu'on finisse de classer jusqu'à 2017 pour pouvoir évoluer vers 2018, puis les quatre prochaines années. »

Avec les informations de Marlène Joseph-Blais

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Côte-Nord

Politique municipale