•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Déménagement évité de justesse pour la douane de Fortune, à T.-N.-L.

Deux traversiers sont chargés sur un plus gros navire.

Deux nouveaux traversiers sont arrivés à Saint-Pierre-et-Miquelon en novembre.

Photo : Twitter/Tourisme Saint-Pierre-et-Miquelon

CBC
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le déménagement du poste douanier de Fortune, à Terre-Neuve-et-Labrador, a été évité de justesse cette fin de semaine. L'autorité portuaire a rencontré d'urgence des représentants de l'Agence des services frontaliers du Canada, lundi après-midi, pour en arriver à une entente provisoire.

C'est à Fortune que les traversiers de Saint-Pierre-et-Miquelon accostent quand ils sont en service. Ce poste frontalier par où passent les passagers qui vont à Saint-Pierre-et-Miquelon ou qui en arrivent est passé près de fermer définitivement cette fin de semaine.

Le maire de Fortune, Charles Penwell, explique que le personnel de l'Agence des services frontaliers du Canada pensait qu'il était expulsé de ses locaux à la fin du mois et a passé une partie de la fin de semaine à faire des boîtes pour les déménager au détachement de la GRC.

Le problème découle d'un désaccord sur le loyer. Selon un règlement fédéral, l'agence paie un loyer seulement durant les mois où le service de traversier est interrompu.

Mais avec la mise en service prochaine de deux nouveaux traversiers, pouvant transporter des véhicules, le service se fera sans interruption sur toute l'année.

Charles Penwell dit qu'une entente à plus long terme entre l'autorité portuaire et l'Agence des services frontaliers devrait être conclue dans les prochaines semaines.

Une porte-parole dit que l'agence continue à travailler de près avec l'autorité portuaire et la ville de Fortune pour continuer à offrir ses services au même endroit.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !