•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

1,5 million $ pour un service d'hémodialyse aux Îles-de-la-Madeleine

Hôpital de l'Archipel du CISSS des Iles

Hôpital de l'Archipel du CISSS des Iles

Photo : Radio-Canada / William Bastille-Denis

Radio-Canada

Le ministre de la Santé et des Services sociaux, Gaétan Barrette, annonce la mise en place d'un service d'hémodialyse aux Îles-de-la-Madeleine. Québec consent 1,5 million de dollars pour la réalisation du projet.

Ce nouveau service sera offert à la fois aux résidents et aux visiteurs de la région. Le projet prévoit l'installation de quatre chaises, incluant une chaise de relève. Un budget récurrent de 950 000 $ sera également offert, afin de financer les dépenses de fonctionnement telles que les ressources humaines, les fournitures et les dépenses liées aux chaises, comme l'entretien et l'informatique.

« Nous avons à cœur de fournir aux personnes souffrant d'insuffisance rénale le meilleur accès possible à des services d'hémodialyse, et ce, le plus près possible de leur domicile. Dans le contexte géographique qui est propre aux Îles-de-la-Madeleine, il est essentiel de soutenir l'implantation d'un tel service et de s'assurer de son accessibilité auprès de tous ceux qui en ont besoin », a déclaré le ministre Gaétan Barrette, qui s'est rendu aux îles pour effectuer cette annonce.

Le ministre Barrette a admis que les sommes étaient déjà prévues en 2012, avant la crise au centre hospitalier. Mais il promet que cette fois sera la bonne.

« Cet argent-là est provisionné, il est dans le budget du Québec. L'annonce que je vous fais est irréversible, a-t-il assuré. C'est impossible que ça n'arrive pas sous notre gouvernement. C'est provisionné, il y a une étiquette sur 1,5 million de dollars qui s'appelle dialyse aux Îles-de-la-Madeleine. Personne ne peut renverser ça. »

Les néphrologues pourront superviser les traitements à distance. Il n’y a pas de date précise pour le début des services.

Soulagement

Par ailleurs, celle qui se bat pour la venue du service d’hémodialyse aux Îles, Guylaine Nadeau, avait reçu une invitation pour assister à l’annonce.

Cette nouvelle lui réchauffe le cœur, puisque sa sœur doit vivre à Québec pour recevoir ses traitements.

Guylaine Nadeau, dont la soeur Colette suit des traitements d'hémodialyse à Québec, remercie d'une poignée de main le ministre de la Santé Gaétan Barrette à la fin de la conférence de presse. Les deux sourient sous le regarde du député des Îles Germain Chevarie.

Guylaine Nadeau, dont la soeur Colette suit des traitements d'hémodialyse à Québec, remercie le ministre de la Santé Gaétan Barrette à la fin de la conférence de presse.

Photo : Radio-Canada / Philippe Grenier

Je me sens très bien. Je suis vraiment contente. Je sais que c'est un service qui va probablement m'être utile à moi aussi, moi pis ma sœur. Toute ma famille.

Guylaine Nadeau, résidente des Îles qui se battait pour la mise en place d'un service d'hémodialyse
Colette Nadeau

Colette Nadeau doit s'exiler pour recevoir ses traitements d'hémodialyse

Photo : Guylaine Nadeau

Récemment, Guylaine Nadeau avait lancé un cri du coeur sur les médias sociaux pour dénoncer la situation de sa soeur. Elle dévoilait également que sa famille vit avec des problèmes de rein depuis des générations et qu'elle devrait donc recevoir les traitements à son tour au cours des prochaines années.

Certains patient sont quitté les Îles pour suivre leurs traitements et ne sont jamais revenus. Plusieurs familles étaient réunies pour entendre le ministre faire cette annonce.

Santé