•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La maison aux « horreurs » liée au présumé tueur en série Bruce McArthur

Photo d'un véhicule de police devant le garage d'une maison grise à deux étages.
Le domicile où des restes humains ont été trouvés dans des bacs à fleurs. Photo: Radio-Canada / Mehrdad Nazarahari

Karen Fraser et son mari n'ont pas remis les pieds dans leur domicile à Toronto depuis plus d'une semaine. La police continue à y chercher des indices après avoir trouvé des restes humains dans des bacs à fleurs de leur jardin.

Le couple avait donné la permission à Bruce McArthur, accusé maintenant des meurtres de cinq hommes, d’utiliser le garage de sa propriété du quartier Leaside pour entreposer son équipement de jardinier paysagiste.

En échange, l’homme de 66 ans tondait le gazon et amenait souvent des bacs à fleurs, a raconté Mme Fraser à CBC.

S’il laissait les bacs de terre longtemps chez nous, il y mettait des plantes. Il les déménageait ailleurs lorsque l’un de ses clients en voulait un [pour son jardin].

Karen Fraser, propriétaire
Des sacs, une valise, des bacs de plastique dans un garage.La police a fouillé le garage de la propriété de la rue Mallory Crescent. Photo : Radio-Canada / CBC

Les policiers ont identifié une trentaine d’anciens clients de McArthur et demandent à tous les résidents qui avaient fait affaire avec lui et qui n’ont pas été contactés par un enquêteur de communiquer avec eux, pour s’assurer que des restes humains n’aient pas été enfouis dans leur jardin.

Elle le connaissait depuis des années

Photo de Bruce McArthur à table portant un t-shirt brun.L'accusé Bruce McArthur Photo : Facebook

Karen Fraser connaissait McArthur depuis près de 10 ans et n’arrivait pas à croire aux accusations contre lui lorsqu’il a été arrêté le 18 janvier.

Vous devez comprendre. Il était gentil, aidant. Il faisait des bouquets pour nos oeuvres de charité.

Karen Fraser, Torontoise

Mme Fraser, qui passe maintenant ses nuits chez des amis, raconte qu’elle a de la difficulté à dormir. Elle ne cesse de penser aux victimes.

« La terreur, les horreurs, c’est ce qui me trouble », dit-elle.

Photo en mosaïque des 5 victimes présumées.Agrandir l’imageLes 5 victimes présumées (haut en bas) : Majeed Kayhan, Soroush Mahmudi, Dean Lisowick, Andrew Kinsman et Selim Esen Photo : Police de Toronto

Les policiers n'ont pas indiqué à Karen Fraser et à son mari quand ils pourraient rentrer chez eux.

Crimes et délits

Justice et faits divers