•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les pires tueurs en série au Canada

Une trace de main sur une vitre

Les pires tueurs en série au Canada

Photo : lailajuliana

Radio-Canada

Le tueur en série fascine et horrifie. Il est généralement considéré comme psychopathe par les psychologues. Pénalement, il est souvent considéré comme responsable. C'est un meurtrier récidiviste qui a commis au moins trois meurtres. Au Canada, plusieurs tueurs en série ont fait la manchette au cours des années.

Texte : Vincent Wallon

Robert Pickton, né 1949, entre 6 et 49 victimes entre 1983 et 2002
Il est à ce jour le plus grand tueur en série de l'histoire du Canada. Ses victimes étaient principalement des prostituées et des toxicomanes du quartier pauvre du Downtown Eastside à Vancouver.

Photo du tueur en série

Robert Pickton

Photo : CBC

Léopold Dion, 1920-1972, de 4 à 6 victimes, surnommé le « monstre de Pont-Rouge »
Dans les années 1960, il sema la terreur dans la région de Pont Rouge, au Québec. Il commet sa première agression sexuelle doublée d'une tentative de meurtre sur une femme avec l'aide de son frère. Ensuite, pendant sa libération conditionnelle, se faisant passer pour un photographe, il agresse et viole 21 enfants. Il en tue 4. En prison, il est tué poignardé par son codétenu en 1972.

Wayne Boden, 1948-2006, au moins 4 victimes
Surnommé le « violeur vampire », il mordait violemment la poitrine de ses victimes, qu’il connaissait. Il commet au moins trois homicides dans la région de Montréal et un quatrième à Calgary.

Elizabeth Wettlaufer, née en 1967, 8 victimes, l’ange de la mort
L'ex-infirmière Elizabeth Wettlaufer a été condamnée à la prison à vie, coupable d'avoir tué huit aînés dans des foyers où elle travaillait dans la région de Woodstock en Ontario. Elle a aussi reconnu sa culpabilité à quatre chefs d'accusation de tentative de meurtre et deux de voies de fait graves.

Photo d'Elizabeth Wettlaufer, menottes aux mains, qui sort du tribunal.

Elizabeth Wettlaufer escortée par des policiers à l'extérieur du palais de justice à Woodstock

Photo : La Presse canadienne / Dave Chidley

William Fyfe, né en 1955, de 9 à 22 victimes entre 1979 et 1999, surnommé le « concierge tueur »
Ce Canadien né à Toronto sema la terreur dans la région de Montréal. Il avoue avoir tué et mutilé neuf femmes. Mais les enquêteurs soupçonnent qu’il aurait pu faire d’autres victimes.

Paul Cecil Gilis, 8 victimes
Dans les années 1970, il assassina huit jeunes femmes en Colombie-Britannique. Il est interné au centre psychiatrique d'Oak Ridge et est transféré à l'hôpital psychiatrique de St-Thomas en Ontario. En 1988, il profite d’une permission de sortie pour violer et tenter de tuer une femme avec un autre patient. Dénoncé par leur victime, il est condamné à la prison à vie.

Keith Jesperson, né en 1955, 8 victimes entre 1990 et 1995
Il est surnommé « The Happy Face Killer », parce que sur les lettres qu’il envoyait au procureur et aux policiers, il y avait un bonhomme sourire. Enfant solitaire, il torture et tue des animaux. Il tue huit femmes par strangulation aux États-Unis.

Gilbert Paul Jordan, 1931-2006, 10 victimes, entre 1965 et 1988
Cet ancien barbier est surnommé « Boozing Barber ». Ses victimes sont des femmes autochtones du quartier Downtown Eastside à Vancouver. Lors des viols, il utilise des boissons alcoolisées pour les intoxiquer et les tuer. Il a été le premier Canadien à être reconnu coupable d'avoir utilisé l'abus d'alcool comme une arme.

Allan Legere, né en 1948, 5 victimes en 1989
Il s'évade durant une visite à l'hôpital de Moncton, alors qu’il purge une peine à perpétuité pour l’assassinat d’un épicier dans l’Établissement de l’Atlantique à 30 km de Miramichi. Durant quelques mois, il tue quatre personnes dans la ville de Miramichi qui va connaître une des plus grandes chasses à l’homme que le Canada ait connue.

Allan Legere

Allan Legere

Photo : CBC

Michael Wayne McGray, né en 1965, 7 à 18 victimes, dans les années 1990
Il est reconnu coupable d’avoir tué sept personnes, dont deux hommes rencontrés dans un bar gai du village à Montréal. Il prétend en avoir tué 11 autres.

Clifford Olson, 1940-2011, 11 victimes entre 1980 et 1981
Il a assassiné 11 enfants âgés de 9 à 18 ans en l'espace de huit mois. Ces victimes sont des filles et des garçons. Il envoyait des lettres aux parents des victimes en détaillant les sévices qu’il leur avait fait subir.

Portrait de Clifford Olson

Clifford Olson, tueur en série

Photo : La Presse canadienne

Toronto

Crimes et délits