•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Saint-Jean, T.-N.-L., capitale des inégalités économiques en Atlantique

Gros plan. Tony Fang, professeur d'économie à l'Université Memorial, est à côté d'une bibliothèque.

Tony Fang, professeur d'économie à l'Université Memorial, soutient que l'inégalité des revenus à T.-N.-L. est un problème qu'il faut régler.

Photo : CBC/Sarah Smellie

CBC
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

C'est à Saint-Jean, à Terre-Neuve-et-Labrador, que l'écart entre les riches et les pauvres est le plus grand dans les provinces de l'Atlantique, selon les données de Statistique Canada. Un professeur d'économie de l'Université Memorial croit que cet écart va continuer à s'agrandir et que des problèmes sociaux en découleront.

C'est donc à Saint-Jean que les gens qui font partie des 1 % les plus riches gagnent le plus en Atlantique.

« Nous devons nous faire du souci, dit Tony Fang, professeur d'économie de l'Université Memorial. La situation ne peut que s'aggraver si nous n'intervenons pas pour renverser la tendance. »

Une plateforme de forage de l'entreprise Statoil est en mer.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Il y a peu de diversité d'emplois, selon Tony Fang. Il y a d'une part les emplois bien rémunérés du secteur du pétrole et d'autre part les emplois à bas taux horaires.

Photo : La Presse Canadienne/Statoil

Selon les chiffres de Statistique Canada, les 1 % des résidents de Saint-Jean les plus riches gagnent en moyenne 246 000 $ de plus que les 30 % qui gagnent le moins. À Halifax, cette différence se situe à 183 000 $ et elle est de 152 000 $ à Moncton.

Tony Fang note que l'écart de revenus est également grand entre la capitale, Saint-Jean, et le reste de la province. Il y a les emplois à hauts revenus dans le secteur du pétrole, principalement concentrés à Saint-Jean, et à l'opposé, les emplois à bas salaire dans l'industrie de la pêche, en région.

Il croit que l'écart entre les riches et les pauvres continuera à croître et qu'il contribuera à créer des problèmes sociaux.

« L'agrandissement des inégalités de revenus aura un impact néfaste sur la santé des gens gagnant le moins d'argent et pourrait contribuer à augmenter le taux de criminalité », dit l'économiste.

Il suggère au gouvernement provincial de tenter de diversifier l'économie et de maintenir sa politique de droits de scolarité abordables dans les établissements postsecondaires, l'éducation étant la clé pour espérer toucher, un jour, des revenus plus élevés.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !