•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Raviolis à l’ours et lynx braisé au banquet d’une association yukonnaise

Un comptoir farineux sur lequel repose une lanière de pâte parsemée de boules de viande qui deviendront des raviolis.

Des raviolis à la saucisse d'ours sont l'un des plats servis au banquet annuel de l'Association du poisson et du gibier du Yukon.

Photo : Radio-Canada / George Maratos

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le banquet annuel de la campagne de financement de l'Association du poisson et du gibier du Yukon offre cette année un menu composé de différents gibiers. L'événement vise à amasser de 5000 à 10 000 dollars.

Le 27 janvier, le banquet en sera à sa 73e édition. Une occasion pour Amanda Edwards, sous-chef originaire du Yukon, d’offrir un avant-goût de ce qu’il est possible de cuisiner à partir des produits de la chasse.

Au menu cette année, on trouve entre autres des gyozas (raviolis asiatiques) au porc-épic et au faisant, des raviolis à la saucisse d’ours et à la lotte, des tacos au caribou grillé, ainsi que du saumon coho et de l’omble chevalier.

Certains plats, comme le lynx braisé à la sauce mexicaine, auront de quoi surprendre, confie Amanda Edwards.

Le patron nous a concocté un menu vraiment audacieux cette année.

Une citation de : Amanda Edwards, sous-chef au banquet de l’Association du poisson et du gibier du Yukon

Le plaisir d’être original

Le patron, c’est Brian Smith, le chef du Coast High Country Inn de Whitehorse. Pour lui, ce menu est un défi « tellement il est différent et amusant » et parce qu’il n’a normalement « pas la chance de cuisiner ce genre de plats dans une cuisine commerciale ».

Il se fait un devoir de tenter de cuisiner tout gibier qu’il trouve et essaie d’en tirer la recette qui en met le goût en valeur.

Si la cuisine reste un défi, la réglementation devient parfois un obstacle.

La réglementation impose ses contraintes. Nous ne pouvons servir de viande saignante ou mi-cuite, ce qui nous force redoubler d’imagination quant à la façon de les apprêter.

Une citation de : Brian Smith, chef cuisinier au Coast High Country Inn de Whitehorse

Événement à guichets fermés

Les 320 billets du banquet se sont envolés dès le mois de décembre, explique Gord Zealand, le directeur général de l’association, ajoutant qu’il s’agit de la principale collecte de fonds de l’année pour l’association.

Il se dit surpris de la vitesse à laquelle les billets ont été vendus et croit que « les gens seront impressionnés » par le menu.

Avec les informations de George Maratos

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !