•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les normes de recyclage en Chine augmentent les coûts à Winnipeg

Un véhicule conduit par un ouvrier pousse une quantité importante de papier délaissé sur le sol d'une usine.
Une usine de recyclage Photo: Aly Song/Reuters
Radio-Canada

La Ville de Winnipeg a besoin d'augmenter de 1,5 million de dollars sur deux ans son budget dédié au recyclage pour répondre aux nouvelles normes imposées par la Chine, selon un rapport municipal.

Ce pays a cessé depuis le 31 décembre d’accepter tout plastique ou papier venant de l’étranger pour des raisons environnementales, à moins que ces matières contiennent des niveaux de contamination beaucoup moins élevés.

La Chine est la première destination de recyclage de l'Amérique du Nord.

Or, la compagnie qui s’occupe du recyclage à Winnipeg, Emterra, ne saura quoi faire sous peu de 60 % des papiers recyclables qu'elle doit gérer si la municipalité ne l’aide pas financièrement, déclare le rapport.

« C’est frustrant, car ce n’est pas un coût que nous avions envisagé », dit Brian Mayes, le conseiller de Saint-Vital qui préside le Comité de la gestion des eaux et des déchets.

Selon le rapport de la Ville, Emterra profitera des 1,5 million de dollars pour embaucher du personnel afin de mieux trier les produits à recycler et améliorer le fonctionnement des machines.

Le rapport sera présenté au conseil municipal la semaine prochaine.

Manitoba

Recyclage