•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les femmes immigrantes du Témiscamingue font partager leur culture

Des femmes d'origine africaine s’enlacent et sourient lors d'une soirée organisée au Témiscamingue.
Des immigrantes résidant au Témiscamingue ont fait découvrir une partie de leur culture aux femmes de la région lors d'une soirée organisée par le Centre de femmes. Photo: Radio-Canada / Tanya Neveu
Radio-Canada

Le Centre de femmes du Témiscamingue organisait jeudi une soirée intitulée « Femmes d'Afrique et diversité ». Une première rencontre du genre, qui a attiré plus d'une trentaine de femmes et d'enfants.

Avec les informations de Tanya Neveu

La moitié des participantes étaient des femmes immigrantes, de neuf pays différents, qui habitent maintenant au Témiscamingue.

Trois d'entre elles ont préparé des mets de leur pays.

Elles souhaitaient ainsi faire découvrir aux autres femmes une partie de leur culture.

« On a voulu faire ça pour faire comprendre aux femmes du Témiscamingue qu'on ne vient pas toutes du même endroit même si on est noires. On n'a pas la même culture, on n'a pas la même bouffe », explique Zerbo Aïcha Micheline.

Une assiette remplie d'aliments typiquement africains.Un plat typique africain Photo : Radio-Canada / Tanya Neveu

Cette jeune femme originaire du Burkina Faso est arrivée au Témiscamingue il y a un peu plus d'un an.

Qui prend mari prend pays : elle s'est établie à Ville-Marie avec son mari et ses deux enfants. Un choc culturel, mais surtout un choc hivernal...

« Au début, ce n'était pas facile. Mais je suis devenue Québécoise! » raconte-t-elle en riant.

Le Centre de femmes souhaite mélanger les cultures

Le Centre de femmes du Témiscamingue désirait depuis longtemps organiser une rencontre multiculturelle.

On avait envie qu'elles puissent créer des liens entre elles, mais aussi avec les autres femmes qui sont au Témiscamingue depuis longtemps. C'est super enrichissant.

Caroline Saucier, travailleuse communautaire

Satisfait de cette première rencontre, l'organisme souhaite répéter ce genre d'activité dans l'avenir.

Pour les autres participantes, il s'agit d'une expérience unique.

Chloé Beaulé-Poitras y a participé avec sa fille de 4 ans. « Oui, je trouve ça le fun, le mélange de cultures, et j'espère que ça va grandir », dit-elle.

Selon le Recensement de la population de 2016, 195 personnes immigrantes vivent au Témiscamingue.

Abitibi–Témiscamingue

Nouveaux arrivants