•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Bernard Landry appuie Maxime Laporte dans Pointe-aux-Trembles

L’ex-premier ministre du Québec, Bernard Landry, lors d’une conférence de presse en compagnie des membres de la Société Saint-Jean-Baptiste à Montréal, le 12 juillet 2017

L’ex-premier ministre du Québec Bernard Landry a pris part, en juillet dernier, à une activité publique de la Société Saint-Jean-Baptiste.

Photo : La Presse canadienne / Graham Hughes

Radio-Canada

Jean-Martin Aussant devra affronter un obstacle de plus s'il décide de se présenter à l'investiture péquiste dans la circonscription de Pointe-aux-Trembles. Que M. Aussant se lance ou non, Bernard Landry appuie officiellement l'actuel président de la Société Saint-Jean-Baptiste, Maxime Laporte. L'ancien premier ministre s'interroge aussi sur le parcours de l'ex-député Aussant.

Un texte de Hugo Lavallée, correspondant parlementaire à Québec

La semaine dernière, la députée de Pointe-aux-Trembles, Nicole Léger, annonçait son intention de quitter la vie politique au terme de son mandat actuel.

Selon des informations crédibles, des discussions auraient eu lieu au cours des dernières semaines entre le Parti québécois et l’ancien député Jean-Martin Aussant, pour inciter ce dernier à succéder à Mme Léger dans cette circonscription montréalaise, considérée comme un château fort péquiste.

C'était compter sans le président de la Société Saint-Jean-Baptiste, Maxime Laporte, qui a annoncé lundi avoir l'intention de succéder à Mme Léger.

M. Laporte pourra désormais se targuer de jouir de l'appui d'un ancien premier ministre.

C'est un bon juriste, c'est un militant qui a bien travaillé pour la cause nationale, et puis je lui fais confiance.

Bernard Landry, ancien premier ministre du Québec
Le président de la Société Saint-Jean-Baptiste, Maxime Laporte

Le président de la Société Saint-Jean-Baptiste, Maxime Laporte

Photo : Radio-Canada

Pas d'hésitation

S'il avait à choisir entre Maxime Laporte et Jean-Martin Aussant, l'ancien premier ministre n'hésiterait pas.

« Je connais beaucoup mieux Maxime. J'ai travaillé avec lui à la Société Saint-Jean-Baptiste [...] et ça m'a convaincu de sa capacité. »

De Jean-Martin Aussant, Bernard Landry dit qu'il s'agit d'un homme « respectable », mais, ajoute-t-il, « le parcours n'est pas en ligne droite ».

Juriste de formation, Maxime Laporte dirige la Société Saint-Jean-Baptiste depuis 2014. Au cours des dernières années, il a milité en faveur de l'application de la loi 101 dans les cégeps.

Plus récemment, il a aussi intenté un recours juridique contre le gouvernement Couillard pour forcer ce dernier à mettre en œuvre une disposition de la loi 104 visant à faire du français la seule langue de l’administration publique québécoise.

[Maxime] Laporte a toute mon admiration et par conséquent mon soutien.

Bernard Landry, ancien premier ministre du Québec

Me Laporte bénéficie aussi du soutien officiel du député fédéral de La Pointe-de-l’Île, le bloquiste Mario Beaulieu.

Lors du dernier scrutin, le Parti québécois avait recueilli 43 % des voix dans Pointe-aux-Trembles, la députée sortante Nicole Léger obtenant 5329 voix de plus que son rival le plus proche. Au scrutin précédent, sa majorité avait atteint 7981 votes.

Grand Montréal

Politique provinciale