•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« L'Amérique d'abord » s'en prend à l'usine de papier de Corner Brook

Plan large de l'usine de papier. De la fumée s'échappe de quelques cheminées.

Kruger est propriétaire de Corner Brook Pulp and Paper, qui a ouvert l'usine de pâte et papier en 1926.

Photo : CBC/Eddy Kennedy

CBC

Le plan « L'Amérique d'abord » du président américain Donald Trump menace la dernière usine de pâte et papier de Terre-Neuve-et-Labrador. Des mesures punitives sur le papier journal exporté aux États-Unis ajouteront un fardeau financier de 8 millions de dollars à l'entreprise Corner Brook Pulp and Paper.

L'usine de pâte et papier de Corner Brook a perdu des centaines de travailleurs au cours des ans, ce qui n'empêche pas qu'elle occupe toujours un rôle crucial dans l'économie de la région, avec ses quelque 300 employés.

Dans le milieu des affaires, on s'inquiète. C'est le cas Trina Burden, qui travaille dans le secteur du développement immobilier.

« Le moulin est extrêmement important pour Corner Brook, dit-elle. Sur la côte ouest de Terre-Neuve, l'industrie forestière est notre plus grande industrie. »

Trina Burden, femmes d'affaires dans le secteur de l'immobilier, est devant de nouvelles maisons.

Trina Burden est en train de développer un nouveau quartier résidentiel à Corner Brook. Elle s'inquiète de l'impact du tarif américain sur les 20 000 résidents de la ville.

Photo : CBC/Eddy Kennedy

L'usine de papier de Corner Brook est aujourd'hui la seule qui existe dans la province.

Nous avons clairement vu un déclin des activités au fil des ans. J'ai l'impression que nous sommes en mode de survie depuis des dizaines d'années.

Trina Burden, femme d'affaires du secteur immobilier

Un prêt qui ne pardonne pas

La semaine dernière, le département du Commerce des États-Unis a imposé une taxe de 9,93 pour cent sur toutes les importations de papier journal de l'entreprise Kruger, à laquelle Corner Brook Pulp and Paper est affiliée.

Cela représente 8 millions de dollars pour l'usine de Corner Brook, ce qui rendra la production de papier journal moins concurrentiel.

Selon les autorités américaines, Kruger a bénéficié d'une subvention déloyale, de 110 millions de dollars, du gouvernement de Terre-Neuve-et-Labrador en 2014.

Tom Marshall, ancien premier ministre de Terre-Neuve-et-Labrador, en gros plan sur le visage.

Tom Mashall était premier ministre de Terre-Neuve-et-Labrador en 2014, quand le gouvernement a accordé un prêt de 110 millions de dollars à Kruger.

Photo : CBC/Eddy Kennedy

Celui qui était premier ministre provincial à ce moment, Tom Marshall, soutient qu'il s'agissait plutôt d'un prêt et que l'entreprise a dû payer des intérêts.

« Aucune subvention n'a été accordée à Corner Brook Pulp and Paper, affirme-t-il. Nous leur avons fait un prêt avec intérêts. Ils ont fait des paiements sur l'intérêt, d'après ce que je comprends, dès le premier jour. »

Des emplois menacés dans la forêt

En plus des 300 employés de l'usine, des dizaines de bûcherons risquent de perdre leur emploi.

Lindy Vincent est leur représentant syndical avec Unifor. « Nous nous donnons du mal depuis les dernières années pour empêcher la fermeture du moulin », dit-il.

Il ajoute que les 150 membres qu'il représente s'inquiètent des conséquences des tarifs américains sur les 50 communautés répartis sur la province où ils vivent.

Terre-Neuve-et-Labrador

Industrie forestière