•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Première entente de principe pour le réaménagement des plaines LeBreton

Des espaces verts, un plan d'eau devant le nouvel amphithéâtre des Sénateurs d'Ottawa
Un dessin du projet de réaménagement des plaines LeBreton par le groupe RendezVous LeBreton montrant le nouvel amphithéâtre des Sénateurs d'Ottawa Photo: Courtoisie /RendezVous LeBreton

La Commission de la capitale nationale et le groupe RendezVous LeBreton ont annoncé jeudi avoir signé une entente de principe sur le réaménagement des plaines LeBreton. Ils se sont ainsi entendus sur certains grands principes de ce projet d'environ 4 milliards de dollars.

Cette première entente porte également sur la façon dont les deux parties vont tenir les négociations finales sur le réaménagement des plaines LeBreton.

Selon la CCN, la première phase du projet pourrait s'étendre jusqu'en 2032, et la deuxième phase, la construction de la portion commerciale et résidentielle d'environ 4000 unités, commencerait en 2031 pour se terminer en 2036.

Quelques détails de l'entente de principe :

  • Sous réserve des résultats des négociations finales entre les deux parties, la CCN conservera une parcelle de terrain de 4 acres en bordure de la rue Wellington et transfèrera les 49 acres restants au groupe RendezVous LeBreton pour leur réaménagement.
  • Le réaménagement doit se faire en deux étapes et non pas en trois, comme il était prévu au départ.
  • Toutes les installations importantes sportives, culturelles, communautaires et de divertissement doivent être construites lors de la première phase. Cela comprend notamment le nouvel amphithéâtre des Sénateurs d'Ottawa, la Plaza des Nations, qui doit mettre en avant-plan l'apport de la Nation algonquine, et le Hall d'honneur, qui doit rendre hommage aux grands Canadiens.

Par ailleurs, les parties « se sont entendues sur la juste valeur marchande des terrains ». La CCN paiera toutefois les coûts associés au nettoyage et à la décontamination du site. Une portion des terrains a déjà été décontaminée, au coût de 10 millions de dollars, mais plus de la moitié du site reste à nettoyer.

Depuis que les plaines ont été vidées de leurs résidants au début des années 1960, à la suite d'expropriations, bien des projets de développement ont été soumis, sans succès. Le premier dirigeant de la CCN, Mark Kristmanson, ne veut pas présumer de la réussite des pourparlers à venir, mais croit que cette fois-ci sera la bonne.

Je ne veux pas exagérer la réussite [des prochains pourparlers] aujourd'hui. C'est un point de départ. Mais c'est difficile, c'est un projet [...] qui a toutes sortes de complexité.

Mark Kristmanson, premier dirigeant de la CCN

M. Kristmanson ajoute que l'entente de principe permet de réduire la complexité du projet pour les investisseurs, le promoteur, pour la Ville et pour la CCN.

Enthousiasme de la part du maire

Le maire Jim Watson est debout devant un podium et sourit.Le maire d'Ottawa était tout sourire après l'annonce d'une entente de principe entre la CCN et le groupe RendezVous LeBreton. Photo : Radio-Canada

Le maire d'Ottawa, Jim Watson, était tout aussi optimiste.

Ce sont de bonnes nouvelles pour la Ville d'Ottawa, ce sont de bonnes nouvelles pour les Sénateurs, pour créer les emplois et pour créer un autre village dans l'ouest du centre-ville.

Jim Watson, maire d'Ottawa

Cette entente signifie que le projet LeBreton Ré-imaginé de l’autre proposant, le consortium DCDLC, appuyé notamment par les hommes d'affaires André Desmarais, vice-président de Power Corporation, et Guy Laliberté, fondateur du Cirque du Soleil, est maintenant définitivement écarté du plan de réaménagement des plaines LeBreton.

Ces négociations finales qui doivent mener à la signature d’une entente-cadre pour ce projet important pourraient prendre entre 12 et 18 mois. La CCN soutient que cette période de temps permettra au consortium de mener des discussions avec la Ville d'Ottawa et la Première Nation algonquine.

L'homme d'affaires est assis et regarde un documentLe propriétaire des Sénateurs d'Ottawa, Eugene Melnik, à l'annonce d'une entente entre son groupe et la CCN Photo : Radio-Canada / Stéphane Leclerc

Le propriétaire des Sénateurs d'Ottawa, qui est l'âme dirigeante du consortium RendezVous LeBreton, a assisté à l'annonce de la CCN sur l'entente de principe, mais n'a pas répondu aux questions des journalistes.

Le numéro 2 du consortium, John Ruddy de Trinity Developement Group, a toutefois indiqué que l'accord était une étape importante qui allait permettre au consortium « de finaliser le montage financier du projet et d'obtenir toutes les approbations municipales ».

M. Ruddy a précisé que l'échéancier prévu par la CCN était réaliste et qu'il espérait que les travaux de construction commencent en 2020.

Le transfert des terrains et le début de la construction surviendraient en 2019-2020, après les approbations finales du gouvernement fédéral.

Avec les informations du journaliste Stéphane Leclerc et Joanne Chianello

Ottawa-Gatineau

Immobilier