•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Visé par des allégations d'inconduite sexuelle, le ministre Kent Hehr démissionne

Le reportage de Philippe-Vincent Foisy

Le premier ministre Justin Trudeau a accepté la démission du ministre des Sports et des personnes handicapées, Kent Hehr, visé par des allégations d'inconduite sexuelle. M. Hehr, qui a donné sa démission jeudi après-midi, restera toutefois député.

Il sera remplacé dans ses fonctions ministérielles par la ministre des Sciences, Kirsty Duncan, jusqu’à la conclusion de l’enquête portant sur les allégations le visant.

Toute forme de harcèlement est inacceptable et les Canadiens ont le droit de vivre et de travailler dans un environnement exempt de harcèlement. En tant que gouvernement, nous prenons très au sérieux toutes les allégations d'inconduite et nous croyons qu'il est important d'appuyer les femmes qui présentent des allégations.

Communiqué de Justin Trudeau indiquant qu’il accepte la démission de Kent Hehr

Quant à Kent Hehr lui-même, il affirme qu’il a décidé de démissionner de ses fonctions de ministre « dans l’attente des résultats » de l’enquête.

Je ne veux pas distraire du bon travail fait par notre gouvernement […] J’encourage et respecte le processus.

Communiqué de Kent Hehr

« Le débat qui se tient dans notre société est très important. J’encourage toutes les femmes qui se sont senties inconfortables ou qui ont été victimes de harcèlement, sous quelque forme que ce soit, à en parler. Ce n’est jamais acceptable », poursuit-il dans sa missive.

Allégations d'inconduite sexuelle sur les réseaux sociaux

Les allégations visant Kent Hehr sont apparues sur Twitter dans la nuit de mercredi à jeudi, où une femme a écrit que plusieurs travailleuses de l'Assemblée législative de l'Alberta, où M. Hehr a été député de 2008 à 2015, avaient été la cible de commentaires déplacés de nature sexuelle de sa part, et que six autres femmes lui avaient confirmé avoir vécu la même chose qu'elles.

Avant sa démission, M. Hehr n'avait pas commenté ces allégations. Il avait toutefois annulé sa participation à trois événements prévus jeudi. Il devait faire une annonce à Toronto, en matinée, puis prononcer deux allocutions, l'une dans une résidence communautaire de Vaughan en après-midi, l'autre dans le cadre du lancement de la Fondation paralympique canadienne en soirée.

Quant à Justin Trudeau, qui était présent au Forum économique de Davos, en Suisse, il avait indiqué jeudi matin son intention d'avoir une conversation avec son ministre « dans les prochaines heures », lors de son retour au pays.

Pendant cette conférence de presse, le premier ministre avait également commenté les allégations d’inconduite sexuelle visant le chef conservateur ontarien Patrick Brown. Ce dernier a démissionné de son poste mercredi soir tout en niant en bloc les allégations faites à son endroit.

« Je n’ai aucune tolérance par rapport à des enjeux de harcèlement ou d’assaut [sic] sexuel, et c’est pourquoi nous avons pris des actions au fil des années. Je répète toujours que c’est important de croire et d’appuyer des femmes qui avancent de telles allégations », a commenté Justin Trudeau.

Inconduite sexuelle

Politique