•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

JP Levesque de retour dès lundi dans son poste de chef de police à Thunder Bay

J.P. Levesque et son avocat Brian Gover.

J.P. Levesque est tout sourire et surtout soulagé à la suite du verdict d'acquittement prononcé en sa faveur.

Photo : Radio-Canada / Joël Ashak

Radio-Canada
Mis à jour le 

Dans une décision unanime vendredi, la Commission des services policiers de Thunder Bay a révoqué la suspension de JP Levesque. Il reprend dès lundi son poste de chef de la police de Thunder Bay.

La Commission a tenu à remercier la chef intérimaire Sylvie Hauth et le chef adjoint par intérim Don Lewis, qui ont couvert en l’absence de JP Levesque.

La Commission civile de l’Ontario sur la police a aussi été avisée que la suspension était levée dès lundi.

Jeudi, la juge Bonnie Warkentin a prononcé un non-lieu, au terme de son procès alors qu’il était accusé d’abus de confiance et d’entrave à la justice.

Aussitôt le verdict prononcé par la juge Bonnie Warkentin jeudi, les applaudissements se sont fait entendre dans la salle d’audience.

Les proches de J.P. Levesque se sont empressés de l’embrasser, les larmes aux yeux.

Soulagé, comme je ne l’ai jamais été

J.P. Levesque, chef de police de Thunder Bay
J.P. Levesque serre une femme dans ses bras.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

JP Levesque a été acquitté au terme de 6 jours de procès devant juge seul.

Photo : Radio-Canada / Joël Ashak

Le chef de police de Thunder Bay faisait face à deux chefs d’accusation liés à une fuite d’information qui aurait eu lieu en décembre 2016.

J.P. Levesque aurait prévenu le maire de Thunder Bay que la GRC et la Police provinciale de l’Ontario avaient ouvert une enquête sur lui pour extorsion.

Mais la juge, Bonnie Warkentin, a estimé qu’il n’y avait, dans cette mise en garde, aucune malice.

Les preuves et les témoins, selon elle, ont démontré qu’il l’avait fait, non pas pour « couvrir » le maire Keith Hobbs, mais plutôt pour protéger ses collègues d’un potentiel harcèlement de la part du maire, lui-même un ancien policier.

Extérieur du palais de justice de Thunder Bay.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La juge Bonnie Warkentin estime que la Couronne n’a pas réussi à prouver que le chef de police de Thunder Bay a commis un crime en prévenant le maire Keith Hobbs qu’il faisait l’objet d’une enquête pour extorsion.

Photo : Radio-Canada / Joël Ashak

Dans son verdict, la juge estime également que J.P. Levesque a agi de la sorte parce qu’il voulait éviter qu’un autre scandale éclabousse Thunder Bay, alors que son service de police est fréquemment accusé de racisme.

La Couronne n’a donc pas réussi à prouver que J.P. Levesque voulait commettre un crime.

« Cet épisode m’aidera à faire un meilleur chef de police, a dit M. Levesque. J’ai vu les deux côtés de la médaille, on verra bien. Cela m’a certainement ouvert les yeux. »

Dans la lecture de son verdict qui a pris environ une heure, la magistrate a insisté sur le fait que son travail n’était pas de juger si J.P. Levesque avait commis une erreur de jugement, mais de conclure si oui ou non il avait cherché à commettre un crime, et ce, hors de tout doute raisonnable.

J.P. Levesque avec sa famille et son avocat devant les journalistes.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

JP Levesque a dit aux journalistes qu’il ignorait quand il reprendra son poste de chef du service de police de Thunder Bay.

Photo : Radio-Canada / Joël Ashak

Ma famille a été meurtrie par toute cette affaire, et aujourd’hui j’ai espoir qu’on entreprendra le processus de guérison.

J.P. Levesque, chef de police de Thunder Bay

Ce verdict de non-lieu met ainsi fin à ce que le chef de police a qualifié de mois de calvaire pour lui et sa famille.

M. Levesque avait choisi un procès devant juge seul.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Crimes et délits

Justice et faits divers