•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

West Wind Aviation accusée de négligence

l'avion écrasé sur les lieux de l'accident
L'accident qui est survenu le 13 décembre a causé la mort d'un jeune homme de 19 ans, Arson Fern Junior, qui a succombé à ses blessures. Photo: Bureau de la sécurité des transports du Canada
Radio-Canada

Six survivants de l'écrasement d'avion, près de Fond-du-Lac, dans le nord de la Saskatchewan, ont déposé mercredi une demande de recours collectif à la Cour du Banc de la Reine. Ils veulent poursuivre West Wind Aviation et son actionnaire principal Athabasca Basin Development pour négligence.

Aucune des allégations n'a été prouvée devant les tribunaux. Pour continuer, la demande doit être approuvée par un juge.

L'accident survenu le 13 décembre a causé la mort d'un jeune homme de 19 ans, Arson Fern Junior, qui a succombé à ses blessures. Son père, qui était à bord de l’avion, fait partie des plaignants. Il représentera son fils à la cour.

« West Wind n'aurait pas dû utiliser un avion de cette taille dans ces conditions. Une piste de décollage trop courte, pas d'équipement de déglaçage à Fond-du-Lac... Ils avaient des problèmes de poids et n'ont pas bien réparti le poids », a expliqué l'avocat des plaignants, Tony Merchant.

Nous croyons que nous pouvons établir une faute de négligence. Les blessures subies par les passagers étaient vraiment horribles.

Tony Merchant, avocat des plaignants

Il ajoute que l'aide apportée par West Wind Aviation après l'écrasement était insuffisante, en indiquant que les passagers ont dû rester dans l'avion plus de 40 minutes, dans le noir.

Arson Junior Fern sourrit en posant devant une maison.Atteint de paralysie cérébrale, Arson Junior Fern avait été grièvement blessé lors de l’écrasement d'avion à Fond-du-Lac et a succombé à ses blessures deux semaines après l'accident. Photo : Famille Fern/GoFundMe

Dédommagement pour le choc subi

Pour ce qui est de la demande de recours collectif, celle-ci prévoit que les passagers recevront une compensation, selon leurs dommages personnels. Le document remis à la cour indique par ailleurs que West Wind Aviation a donné 5000 $ à chaque survivant environ une semaine après l'écrasement.

L'avocat fait état de « côtes cassées, de blessures graves à la tête, d'hémorragie interne » parmi les survivants. « Un certain nombre de membres sont toujours à l'hôpital, ce qui révèle la gravité de leurs blessures », a déclaré Tony Merchant.

« Il y a aussi la question de l'indemnisation pour le choc subi, l'état de stress post-traumatique, la détresse émotionnelle », a ajouté l'avocat.

Dans certains cas, ils ont regardé des choses horribles arriver à des gens qu'ils connaissaient et à des amis.

Tony Merchant, avocat des plaignants

West Wind Aviation dit qu'il respectera le processus légal

« Nous entendons dire que des procédures judiciaires peuvent être engagées et si c'est le cas, nous respecterons évidemment le processus légal et ses processus de diligence raisonnable », a déclaré, mercredi matin, Dennis Baranieski, le vice-président du développement des affaires et des services corporatifs.

L'entreprise dispose de 20 jours pour déposer une déclaration de défense.

La demande mentionne également Athabasca Basin Development, un groupe de sept collectivités du nord de la Saskatchewan, qui possède 65 % des parts de West Wind Aviation. Le président directeur général d'Athabasca Basin Development a déclaré qu'il se rangerait derrière les déclarations de West Wind Aviation concernant le possible recours judiciaire.

Le Bureau de la sécurité des transports du Canada enquête toujours sur la cause de l'accident, une enquête qui pourrait prendre encore quelques mois.

Saskatchewan

Accidents et catastrophes