•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pour une saison de pêche hâtive pour protéger les baleines noires

Une baleine noire, empêtrée dans de l'équipement de pêche, dans la baie de Fundy.

Une baleine noire, empêtrée dans de l'équipement de pêche, dans la baie de Fundy.

Photo : International Fund for Animal Welfare

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Des crabiers de la Gaspésie sont en accord avec les nouvelles règles imposées mardi pour protéger les baleines noires, mais ils demandent que leur saison de pêche commence plus tôt.

Ottawa a annoncé mardi que les pêcheurs devront modifier leurs engins de pêche pour prévenir les empêtrements des baleines noires. Les pêcheurs devront, entre autres, réduire la quantité de cordages flottant à la surface de la mer, marquer les cordages, identifier les bouées et déclarer toute perte d'engins de pêche.

Une mesure bien accueillie par le pêcheur de crabes de Grande-Rivière, Christian Pinel, qui demande toutefois à ce que la saison s’amorce plus tôt, pour pêcher avant l'arrivée des baleines noires dans le golfe du Saint-Laurent.

Plus que la saison avance, le crabe change de place. Tandis que de bonne heure au printemps, le crabe est prêt à être pris. Nous, c’est pas vraiment un problème de glace en Gaspésie. Le problème est plus au Nouveau-Brunswick.

Christian Pinel, pêcheur de crabe de Grande-Rivière
Un casier rouillé pour la pêche au crabe des neiges est examiné par un homme sur une plage.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Ce casier rouillé qui était utilisé pour la pêche au crabe des neiges a été retrouvé sur la carcasse d'une baleine noire, à Miscou au Nouveau-Brunswick.

Photo : CBC / Courtoisie de Liam Shea

Le ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne, Dominic Leblanc, promet d’étudier cette proposition.

Et les limites de vitesse ?

Le chef d'Escale Gaspésie, Stéphane Ste-Croix, n'est pas surpris qu'Ottawa n'ait pas encore présenté de mesures concernant la vitesse des bateaux sur le Saint-Laurent pour protéger les baleines noires.

Il confirme qu'il y aura des rencontres à ce sujet en février.

On sait, de source sûre à l’interne, que le dossier chemine, que les fonctionnaires sont à pied d’œuvre pour arriver avec des solutions un petit peu plus dynamiques, compte tenu de la rencontre qu’on a eue à Moncton. Donc on n’est pas surpris, mais on demeure en attente de bonnes nouvelles.

Stéphane Ste-Croix, chef d'Escale Gaspésie
Stéphane Ste-Croix, chef Escale GaspésieAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Stéphane Ste-Croix, chef Escale Gaspésie

Photo : Radio-Canada

Plus tôt en janvier, Transports Canada avait levé la limite de vitesse qui avait été imposée l'été dernier pour le golfe du Saint-Laurent, car les baleines noires ne sont plus dans le golfe à ce temps-ci de l'année. La limite de vitesse avait été imposée aux bateaux de plus de 20 m, par Ottawa, afin de protéger les baleines noires.

Cette limite de vitesse pourrait de nouveau être imposée lorsque les mammifères marins seront de retour.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !