•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

SOS Vanier craint une augmentation de lits dans le nouveau complexe de l'Armée du Salut

L'homme est assis dans une salle, entouré d'autres personnes et écoute.

Un opposant au nouveau complexe de l'Armée du Salut dans le quartier Vanier, Philippe Denault.

Photo : Radio-Canada / Yasmine Mehdi

Radio-Canada

Le groupe SOS Vanier craint qu'un règlement approuvé au comité d'urbanisme de la Ville d'Ottawa n'ouvre la porte à une hausse du nombre de lits dans le nouveau complexe de l'Armée du Salut situé au 333, chemin de Montréal.

Le règlement, qui doit être approuvé par le conseil municipal, vise à empêcher l'Armée du Salut d'agrandir ses installations dans le nouvel édifice, en limitant à 801 mètres carrés le complexe.

Le projet de 350 lits comprend l'aménagement d'un refuge d'urgence de 140 lits.

Maquette du projet de l'Armée du Salut

L'Armée du Salut a annoncé jeudi qu'elle établirait ses nouveaux locaux dans le secteur Vanier, à Ottawa.

Photo : Armée du Salut

Mais SOS Vanier, qui s'oppose au projet, et le conseiller du quartier, Mathieu Fleury, soutiennent que le libellé du règlement est si vague qu'il permettrait une augmentation du nombre de lits.

Ce qu'on voit, c'est un règlement ambigu, plutôt faible, qui va permettre à l'Armée du Salut, à travers son espace de 800 mètres carrés, non pas d'avoir seulement 150 lits, mais d'avoir peut-être 225 lits.

Philippe Denault, porte-parole de SOS Vanier

M. Denault ajoute que « le Code du bâtiment prévoit pour 800 mètres carrés beaucoup plus de lits que ce qui est prévu dans la proposition initiale de l'Armée du salut. »

Le conseiller est assis à une table devant un ordinateur qu'il consulte pendant la réunion du comité

Le conseiller d'Ottawa Mathieu Fleury au comité d'urbanisme de la Ville

Photo : Radio-Canada / Yasmine Mehdi

Le conseiller Fleury aurait voulu que le règlement stipule le nombre de lits permis dans le refuge. Et qu'il distingue clairement l'espace prévu aux fins du refuge d'urgence dans le nouveau complexe de l'Armée du Salut qui offrira également toute une gamme de service aux itinérants.

Mathieu Fleury entend revenir à la charge au conseil municipal pour modifier le règlement afin qu'il précise le nombre de lits qui seront aménagés dans le nouveau complexe du chemin de Montréal.

Par ailleurs SOS Vanier maintient la pression pour faire échouer le projet. En attendant que l'appel de l'organisme soit entendu devant la Commission des affaires municipales de l'Ontario, M. Denault a lancé une pétition afin de demander à l'ombudsman de l'Ontario d'enquêter sur le processus d'adoption du projet à la Ville et la position du maire Jim Watson dans ce dossier.

Avec les informations de Yasmine Mehdi

Ottawa-Gatineau

Pauvreté