•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un député libéral dénonce une clause sur l'avortement dans le programme d'emplois d'été

Le député libéral de Terre-Neuve-et-Labrador Scott Simms parle devant un micro.

Le député libéral Scott Simms s'oppose à une clause sur l'avortement inscrite dans le formulaire de demande de subventions pour des emplois d'été.

Photo : CBC

CBC

Scott Simms, un député libéral de Terre-Neuve-et-Labrador, s'oppose à l'approche adoptée par son parti sur la question de l'avortement. Il dénonce une clause dans le formulaire de demande du programme Emplois d'été Canada (EEC), où les employeurs doivent attester qu'ils adhèrent aux « droits en matière de procréation ».

Dans le formulaire de demande du programme fédéral, Emplois d'été Canada, on peut lire que l'organisme postulant doit adhérer au droit à l'avortement.

Le député libéral Scott Simms dénonce cette clause qui, selon lui, oblige des églises et des organismes chrétiens à renoncer à leurs croyances afin d'obtenir du financement.

« Le formulaire exige qu'ils fassent quelque chose qu'on ne devrait pas leur demander de faire pour offrir un emploi d'été à des jeunes », dit le député fédéral de Coast of Bays - Central - Notre Dame.

Scott Simms dit être à la veille d'écrire à la ministre de l'Emploi, Patty Hajdu, pour lui demander d'apporter des modifications à la clause.

Dans le guide de demande du programme Emplois d'été Canada pour l'année 2018, on peut lire que les « demandeurs d'EEC devront attester que l'emploi et le mandat principal de l'organisme sont conformes aux droits de la personne au Canada, y compris les valeurs sous-jacentes à la Charte canadienne des droits et libertés ainsi que d'autres droits. Ceux-ci incluent les droits en matière de procréation ».

La ministre de l'Emploi, du Développement de la main-d'oeuvre et du Travail, Patty Hajdu, parle devant un micro.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La ministre de l'Emploi, du Développement de la main-d'oeuvre et du Travail, Patty Hajdu.

Photo : La Presse canadienne / Justin Tang

Cette exigence envers des employeurs potentiels, reproduite dans le formulaire qu'ils doivent remplir, a été dénoncée par le chef de l'opposition, Andrew Scheer, et par des représentants de différentes églises.

Une porte-parole de la ministre de l'Emploi a affirmé qu'il y a une nuance à préciser puisque la clause porte spécifiquement sur le mandat principal de l'organisme qui soumet une demande et que les groupes religieux ne sont pas nécessairement exclus du programme de création d'emplois d'été.

Le député de Terre-Neuve-et-Labrador estime que 95 % des employeurs qui demandent des subventions pour des emplois par l'intermédiaire du programme dans sa circonscription ne s'opposent pas à la clause. Pour les autres, cela dénote, selon lui, « un manque de respect ».

Scott Simms dit qu'il ne sait pas quelles seront les conséquences de sa prise de position contre son parti.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Terre-Neuve-et-Labrador

Avortement