•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

200 ans sous la coupole : visite en photos de l'Université de Saint-Boniface

L'Université de Saint-Boniface au fil du temps

De la première école pour garçons, créée par l'abbé Norbert Provencher, à l'Université de Saint-Boniface, que l'on connaît aujourd'hui, 200 ans se sont écoulés. Voici en photos quelques éléments de son architecture actuelle et passée qui nous rappellent son évolution dans le temps.


Une succession de bâtiments

L'Université telle que nous la connaissons, un complexe de bâtiments modernes, a eu des débuts modestes en 1818, dans une colonie qui ouvrait au monde une porte sur l'Ouest canadien.

Un dessin d'une petite cabane en bois ronds avec deux fenêtres à l'avant, une petite cheminée fumante sur le toit et un crucifix au-dessus de la porte d'entrée.Cette première école pour garçons, fondée par l'abbé Provencher en 1818, a précédé ce qui est devenu aujourd'hui l'Université de Saint-Boniface. Photo : Archives de l'Université de Saint-Boniface / Carole Pelchat

Deux hommes appuyés sur une clôture en avant plan avec en arrière-plan un bâtiment en bois à deux étages avec un clocher sur le toit au-dessus de la porte principale située au centre de la façade de l'édifice.L'Académie Provencher, construite en 1855, qu'on voit ici vers 1910, a succédé à la première petite école de l'abbé Provencher. Photo : Archives de l'Université de Saint-Boniface / Carole Pelchat

Un édifice en pierre de quatre étages assez imposant, avec un toit en lucarnes, un clocher central avec une flèche, et différents éléments décoratifs.L'ancien collège de Saint-Boniface, vu ici en 1914, a été détruit par un incendie en 1922. Il était situé dans les environs actuels du parc Provencher, là où se trouve le bâtiment qui a longtemps accueilli la radio de Radio-Canada, rue Langevin. Photo : Archives de l'Université de Saint-Boniface/Carole Pelchat

Le dessin d'un bâtiment rectangulaire en pierre de quatre étages avec une grande coupole au milieu de son toit.Le petit séminaire des Jésuites, construit en 1911, a abrité le Collège après l'incendie de 1922. Il constitue toujours le coeur du bâtiment central de l'Université. Photo : Archives de l'Université de Saint-Boniface / Carole Pelchat


Où les élèves s'amusent...

La vie étudiante est au coeur de tout établissement d'enseignement qui se respecte. Au Collège de Saint-Boniface, c'est souvent la salle académique qui accueillait les activités culturelles.

Plusieurs petits groupes de jeunes garçons, qui s'amusent ou discutent dans une salle. À l'avant-plan à droite, un élève portant des lunettes en regarde un autre. qui lui regarde la caméraEn 1958, des activités pour animer la vie étudiante sont organisées dans une salle. Le jeune homme en bas à droite qui porte des lunettes est Roger Legal, futur professeur et doyen. Photo : Archives de l'Université de Saint-Boniface/Carole Pelchat

Plusieurs élèves sont assis sur des chaises en métal dans une salle et applaudissent. Il y a derrière eux un écran blanc.Dans la même salle, en 1966-1967, des élèves applaudissent après un spectacle. Photo : Archives de l'Université de Saint-Boniface/Carole Pelchat

... et où ils étudient.

Du nouveau laboratoire de science des années 1940 aux rénovations des années 1970, les générations d'élèves qui se sont succédé au Collège ont eu des lieux d'enseignement appropriés à leur apprentissage.

Quatre jeunes hommes sont au travail dans un laboratoire. Ils sont autour d'une table où se trouvent des instruments, deux mesurent des substances, un autre prend des notes. Autour d'eux se trouvent des étagères remplies de fioles et de bouteilles diverses. Des étudiants sont au travail dans ce laboratoire de science tout neuf, en 1942. On y voit, à droite, Antoine Hacault, futur évêque de Saint-Boniface. Photo : Archives de l'Université de Saint-Boniface/Carole Pelchat

Vue en plan large d'une grande salle avec des tables où des étudiants sont au travail. Des étagères avec des livres meublent certains des murs qui les entourent.La chapelle, devenue bibliothèque temporaire en 1975, pendant la construction de la bibliothèque actuelle. Les jeunes qu'on y voit étudient au niveau secondaire. Photo : Archives de l'Université de Saint-Boniface/Carole Pelchat


D'une rénovation à une autre

Les années 1970 ont été fertiles en projets de rénovations et de construction au Collège, menés par l’architecte Étienne Gaboury et les diverses firmes auxquelles son nom a été associé au cours des ans, avec entre autres Denis Lussier et Guy Préfontaine.

Les années 1970 voient la réalisation des projets suivants : rénovation du troisième étage et de la chapelle, du réseau électrique, de la bibliothèque (au troisième étage). L’Institut pédagogique, la bibliothèque actuelle et le gymnase voient aussi le jour comme on les trouve aujourd'hui. Le monastère des Jésuites et la résidence des Soeurs de 1943 seront démolis au cours de ces agrandissements.

À l'avant-plan, trois hommes sont debout et deux d'entre eux tiennent une pelle en regardant le photographe et en souriant, devant un édifice et une grande affiche qui détaille les éléments du projet de construction.Première pelletée de terre, le 26 avril 1973, pour la construction de l'Institut pédagogique. Le ministre provincial Laurent Desjardins est entouré de Bruce Keith, du ministère du Secrétariat d’État du Canada, ainsi que du recteur (à gauche) Roger Saint-Denis. Cette construction abrite l'aile où se trouve la salle Martial-Caron. Photo : Archives de l'Université de Saint-Boniface / Carole Pelchat

Quatre personnes, trois étudiants et une réceptionniste sont autour de la réception. Les murs sont faits de lattes de bois. À la gauche, il y a une grande horloge grand-père.Dans le hall Provencher en 1977, en plein Festival du Voyageur. La décoration a bien changé depuis cette époque, mais l'horloge est toujours bien présente dans l'entrée de l'Université. Photo : Archives de l'Université de Saint-Boniface/Carole Pelchat

Les années 1980 ne sont pas en reste : le Sportex s’ajoute au complexe en 1987 et au cours des deux années qui suivent, l’aile construite en 1924 et la cafétéria sont rénovées. Le dernier grand projet d’Étienne Gaboury pour l’Université sera l’aménagement du Centre étudiant en 2002.

Le Pavillon Marcel-A. Desautels est construit en 2011 pour accueillir l’enseignement des cours en soins de santé, en service social et en éducation à la jeune enfance.


Et le clou de la visite...

Tout le monde n'a pas la chance d'y grimper, mais l'intérieur de la coupole reste un des lieux mythiques de l'Université. Symbole de cette vénérable institution, la flamboyante coupole et sa flèche réservent des surprises aux visiteurs qui y accèdent de l'intérieur. Ils y découvrent les messages qu'y ont inscrits étudiants et professeurs au fil du temps, marquant leur passage entre les murs de cette université, tout comme l'Université elle-même marque de sa présence le temps qui passe, de la colonie de 1818 au Saint-Boniface contemporain.

Un jeune homme est à l'intérieur de la coupole : on voit essentiellement une série de planches de bois qui vont dans plusieurs directions et une poutre plus grande sur laquelle sont inscrits des graffitis.Visiteurs sous la coupole, où des étudiants écrivent des graffitis sur les poutres de bois depuis des décennies. Un endroit emblématique de l'Université, de l'intérieur comme de l'extérieur. Photo : Archives de l'Université de Saint-Boniface / Carole Pelchat

Éducation

Société