•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mgr Maurice Couture s'éteint à 91 ans

Mgr Maurice Couture
Mgr Maurice Couture Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

L'ancien archevêque de Québec Mgr Maurice Couture est mort vendredi matin à l'âge de 91 ans.

Son décès a été confirmé en après-midi par l'Archidiocèse de Québec.

Il se trouvait à l'unité de soins de la Résidence Cardinal-Vachon à Beuport. Son état s'était détérioré au cours des dernières semaines, rapporte Mgr Gérald Cyprien Lacroix, qui a été à ses côtés jusqu'à la fin.

« Il a été un homme tellement apprécié autant par nous, les gens d'Église, que par la population en général, les gens de toutes les organisations communautaires au service des personnes les plus pauvres. Un homme qui a tellement fait de bien, ici, dans la région », a déclaré Mgr Lacroix en entrevue à Radio-Canada.

Une messe spéciale a d'ailleurs été célébrée en l'honneur de Mgr Maurice Couture, vendredi soir, à la basilique-cathédrale Notre-Dame de Québec.

Les précisions pour les condoléances et les funérailles seront rendues publiques dans les prochains jours, précise l'Église catholique de Québec dans un communiqué.

Un avant-gardiste

Archevêque de Québec de 1990 à 2002, Mgr Couture était reconnu pour ses prises de position avant-gardistes. Il était notamment favorable à l'ordination des prêtres mariés et il a milité pour une place accrue des femmes dans l'Église.

Maurice Couture est né à Saint-Pierre-de-Broughton, dans la région de Thetford Mines, le 3 novembre 1926. À l'âge de 24 ans, il réalisait son rêve d'enfance en étant ordonné prêtre.

À cette époque, l'Église catholique au Québec vivait de belles années. Maurice Couture se portait déjà comme un défenseur de la jeunesse, une cause qui lui tiendrait à coeur tout au long de sa vie religieuse.

Photo de famille lors de l'ordination en 1951.Photo de famille lors de l'ordination en 1951. Photo : Courtoisie de la famille Couture

L'une des grandes oeuvres de Mgr Couture, qui fut à la tête du diocèse de Québec de 1990 à 2002, a été de cofonder le Noël des enfants, une collecte qui a aidé des milliers d'enfants dans le besoin de la région.

Homme à la parole franche, Maurice Couture a toujours parlé au nom des plus vulnérables de la société.

À la fin des années 80, il commentait ainsi l'ouverture d'une maison pour les personnes atteintes du sida à Québec :

Notre société traite les sidéens comme du temps de Jésus on traitait les lépreux.

Mgr Maurice Couture

Plus d'une fois, il a marché pour les démunis en qualifiant leur réalité d'« apartheid social ».

Mgr Couture a porté son message sur la scène internationale. En 2001, il a notamment prononcé un discours au Sommet des peuples organisé en marge du Sommet des Amériques à Québec.

Des positions politiques

Maurice Couture ne se gênait pas non plus pour s'immiscer en politique. Il a même rappelé au premier ministre Lucien Bouchard son « devoir moral ». Lorsqu'il a été élu à l’Assemblée nationale, ce dernier touchait son salaire tout en recevant la rente de retraite d'environ 30 000 $ par année à laquelle il avait droit en tant qu’ancien député fédéral.

En plein contexte de compressions budgétaires, Mgr Couture avait déclaré : « M. Bouchard, ayant cette crédibilité, aurait peut-être cet effet d'entraînement s'il disait : "Moi, ma pension, j'en mets au moins une partie dans la création d'un fonds d'aide à l'emploi." » Ce que Lucien Bouchard avait décidé de faire peu de temps après.

Lors d'une entrevue accordée à Radio-Canada à l'occasion du 10e anniversaire de son mandat d'archevêque de Québec, en 2000, Mgr Couture mentionnait : « Je vous le dis très franchement, là. Je ne suis pas un homme de pouvoir. Je suis un homme de consensus. Quelqu'un qui veut mobiliser des gens et apporter dans la société une raison de vivre, une raison d'espérer. »

Un homme d'espoir

De l'espérance, il avait choisi d'en avoir. Son parcours religieux a été marqué par le déclin de l'Église catholique au Québec. Devant ce fait, l'archevêque a toujours cru que l'espérance passait par l'ouverture, soit aux laïcs et aux femmes.

Les prêtres ont un rôle irremplaçable, mais les laïcs, de plus en plus, doivent prendre de la place, dont les femmes.

Mgr Maurice Couture

Ainsi, il se disait également favorable au mariage des prêtres. « Nous autres aussi, on est pour le mariage, c'est bien évident. Par conséquent, ça, je pense que si ça doit nuire au recrutement et à la crédibilité du sacerdoce, moi je me dis : bien oui. »

Des idées audacieuses qui ont peut-être fait que Mgr Couture n'a jamais été nommé cardinal.

Avec les informations de Cathy Senay et Alain Saint-Ours

Société