•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Netflix, un défi plutôt qu'un danger pour les créateurs québécois, selon Guillaume Lambert

Le chroniqueur Hugo Dumas et le comédien-scénariste Guillaume Lambert ont discuté de l'impact de Netflix sur la télévision québécoise.
Radio-Canada

Et si Netflix permettait aux fictions québécoises d'être encore meilleures? Interrogé dans l'émission Esprit critique jeudi soir, Guillaume Lambert, auteur de la websérie L'âge adulte, voit dans la puissante plateforme américaine un moyen pour les créateurs de la province de se renouveler et de se dépasser.

Alors que beaucoup s’inquiètent du succès grandissant du mastodonte Netflix, encore plus depuis l’accord critiqué entre Ottawa et la plateforme, Guillaume Lambert fait entendre une voix différente.

Créateur d’une des webséries québécoises les plus connues, il voit dans Netflix un défi, et non une menace. Il dit notamment apprécier l’audace de certaines séries qu’on peut regarder sur la plateforme, telles que Unbreakable Kimmy Schmidt ou BoJack Horseman. Le Québec pourrait ainsi s’inspirer d’une manière de faire des séries différentes.

« Présentement sur Netflix et sur Amazon, on [oscille] entre le drame et la comédie. Ça me parle, de ne pas catégoriser : "Ça, c’est une comédie avec des perruques; ça, c’est un drame avec du braillage". […] Je suis sûr qu’il va y avoir de la place pour ça [au Québec]. »

Succès public et critique, L’âge adulte, qui manie l’humour tout en abordant des sujets sérieux comme l’identité sexuelle et la crise existentielle des jeunes dans la fin de la vingtaine – le début de la trentaine, répond à cette description.

Présent lui aussi lors de la discussion à l’émission, le chroniqueur Hugo Dumas rappelle que les productions de Netflix, telles que The Crown, bénéficient d’un budget inatteignable pour les séries québécoises. Ces dernières ne pourraient pas, dès lors, se battre à armes égales.

Là encore, Guillaume Lambert estime néanmoins que la qualité et les innovations permettraient de compenser ce désavantage : « Il faut juste se recentrer sur les bonnes affaires et faire un bon show ».

Séries télé

Arts