•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le bar rayé friand des saumoneaux qui quittent la rivière Miramichi

Un saumon de l'Atlantique qui saute hors de l'eau
Les saumoneaux qui quittent la rivière Miramichi pour rejoindre l'océan se font dévorer en grand nombre par des bars rayés, selon une étude. Photo: La Presse canadienne / Robert F. Bukaty
Radio-Canada

Une étude menée sur trois ans démontre que de nombreux saumoneaux se font manger par des bars rayés au moment où ils quittent la rivière Miramichi, au Nouveau-Brunswick, pour rejoindre l'océan Atlantique.

L’étude publiée cette semaine dans le Journal canadien des sciences halieutiques et aquatiques rapporte que 18 % des saumoneaux sont dévorés par des bars rayés.

« C’est très notable », affirme Jason Daniels, biologiste à la Fédération du saumon atlantique et coauteur de l’étude.

La population de bars rayés a explosé ces dernières années dans le golfe du Saint-Laurent. Selon les estimations, il y en avait 318 000 en 2016 dans le golfe, comparativement à 5000 au milieu des années 1990.

Un bar rayéLa population de bars rayés explose dans le golfe du Saint-Laurent. Photo : Radio-Canada

À l’opposé, la survie des saumoneaux dans l’estuaire de la rivière Miramichi serait deux fois moindre, par rapport au milieu des années 2000.

Une étude unique

C’est la première fois qu’une étude cherche à quantifier la prédation exercée par les bars rayés contre les saumoneaux dans la rivière Miramichi, selon Jason Daniels.

Dans le cadre de leur étude, les chercheurs ont implanté, de 2013 à 2016, des émetteurs acoustiques miniatures dans 514 saumoneaux, tandis que des employés de Pêches et Océans Canada faisaient la même chose avec 110 bars rayés.

Grâce aux transmetteurs, les chercheurs ont pu confirmer que les deux espèces se rencontraient, dans l’estuaire de la Miramichi, et que cette rencontre était funeste pour les saumoneaux.

« Plus ils passent de temps ensemble, plus la prédation est importante », précise M. Daniels.

Un saumon atlantique remonte des rapidesLes saumoneaux rencontrent des bars rayés en grand nombre dans l'estuaire de la rivière Miramichi. Photo : Getty Images / Jeff J Mitchell

Comme les transmetteurs placés sur les spécimens des deux espèces étaient différents, les chercheurs pouvaient aisément déterminer si un saumoneau avait été dévoré par un bar rayé.

D'autres menaces

L’étude met aussi en lumière d’autres menaces aux saumoneaux de la rivière Miramichi, comme la pollution ou tout simplement le stress qu’engendre leur longue migration.

Jason Daniels relativise quelque peu les résultats de l’étude : il est possible que les bars rayés s’en prennent aux saumoneaux les plus faibles, dont les chances de survie seraient minces, même sans prédation.

« Cela étant dit, 20 % d’une population [éliminée], ça n’aide pas les choses », conclut-il.

Avec les informations de CBC

Nouveau-Brunswick

Environnement