•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Quatre ans pour avoir incendié une école, un poste de police et l'hôtel de ville

Donald MacHaight menotté avec un agent de police derrière lui.

Donald MacHaight.

Photo : CBC / Garrett Barry

Radio-Canada

Un homme ayant mis le feu à une école, un hôtel de ville et un poste de police a été condamné à 4 ans de prison.

Donald Craig MacHaight, 49 ans, avait plaidé coupable en septembre à trois accusations d’incendie criminel à Terre-Neuve-et-Labrador.

Le 17 janvier 2017, MacHaight avait mis le feu à l’hôtel de ville de Milltown - Head of Bay d'Espoir, à l’école Bay d’Espoir Academy et au détachement de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) à la baie d’Espoir. Le musée de la communauté, abrité par l’hôtel de ville, a aussi été détruit.

MacHaight avait expliqué qu’il cherchait par ses actions à « faire payer » la société pour les difficultés rencontrées dans son existence.

Dans une longue lettre de 25 pages, il avait déclaré que la décision du gouvernement provincial de ne pas lui offrir une compensation après l’inondation de sa maison en octobre 2016 l’avait rendu dépressif. Il explique aussi son geste par son enfance, la mort de ses parents, son apparence physique, le fait qu’il vivait « en ermite » et un diagnostic de trouble de la personnalité schizoïde.

Le juge Robin Fowler a reconnu que le diagnostic était une circonstance atténuante.

Les restes d'une école brûlent.

L'école de Milltown-Head of Bay d'Espoir, à Terre-Neuve-et-Labrador, durant l'incendie du 17 janvier 2017.

Photo : Rene Jeddore/Facebook

Il a également relevé que l’accusé avait délibérément choisi une nuit froide où il neigeait pour réduire les risques que quelqu’un ne soit blessé dans les incendies. Il est cependant facile, ajoute le magistrat, « d’envisager un scénario où tout aurait pu très mal se terminer en termes de vies humaines ».

Requête en dédommagement refusée

La GRC avait demandé au tribunal de forcer l’incendiaire à verser 1,5 million de dollars en compensation pour la destruction de son bâtiment.

Le juge Fowler a refusé cette requête.

« M. MacHaight n’a pas les moyens de payer cette somme, et pour un individu aux prises avec de tels problèmes d’anxiété et de santé mentale, une ordonnance de restitution constituerait à mon avis une punition cruelle et inhabituelle. »

En prison depuis un an

Donald MacHaight est détenu depuis la nuit de l’incendie et du temps est déduit de sa sentence de quatre ans. Il lui reste à purger 911 jours de prison, soit un peu plus de deux ans et demi.

Avec les informations de CBC

Terre-Neuve-et-Labrador

Incendie