•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Saskatchewan investit 200 000 $ pour étudier la population des caribous des bois

Un jeune caribou au pelage blanc et brun, recouvert partiellement de neige

L'objectif du recensement est d'élaborer un plan qui permettra à la province de maintenir la population de caribous tout en permettant le développement de la province.

Photo : iStock / JellisV

Radio-Canada

Le gouvernement de la Saskatchewan a approuvé un financement de 200 000 $ qui contribuera à étudier l'état de la population et l'habitat des caribous des bois afin de satisfaire aux exigences du plan fédéral de protection du caribou.

La Saskatchewan a présenté sur son site Internet son projet de plan d’action pour déterminer la population des caribous dans le centre des plaines boréales de la province, au nord de Prince Albert.

« Le but [...] est d'atteindre une population autosuffisante de caribous des bois en maintenant et en améliorant leur habitat, tout en permettant une croissance économique continue dans le nord de la Saskatchewan », a annoncé le gouvernement de la Saskatchewan.

Une population en déclin

Le caribou a été désigné comme espèce menacée en 2012 par la Loi sur les espèces en péril. Le fédéral a donné cinq ans aux provinces pour élaborer une stratégie de protection de l'habitat du caribou.

À la date d'échéance l'automne dernier, aucune province n'avait encore présenté de stratégie, alors que les populations des caribous des bois sont toujours en déclin au Canada.

Le financement de 200 000 $ servira aux coûts d’utilisation des hélicoptères et des avions devant parcourir une zone de 16 000 kilomètres carrés où se trouvent des caribous, dans le centre des plaines boréales de la province.

« Ça ne peut pas se faire au sol », explique Gigi Pittoello, une écologiste du ministère de l'Environnement de la Saskatchewan. « Nous avons donc une équipe qui se déplacera en hélicoptère pour chercher les zones où les caribous sont actifs. »

Les chercheurs n'ont pas nécessairement besoin d’observer directement les animaux. Ils peuvent reconnaître leurs traces retrouvées sur le sol. Les chercheurs peuvent ensuite envoyer des équipes sur le terrain pour recueillir des échantillons qui leur permettront de déterminer combien ils sont, dans quelles régions ils se déplacent et si leur population est stable, en croissance ou en diminution.

« Nous aimons utiliser cette méthode parce qu'elle n'est pas invasive, de sorte que nous n'avons aucun effet sur le caribou lui-même », ajoute Gigi Pittoello. « Nous n’interférons en aucune façon avec eux et, pourtant, cela nous donne de très bonnes informations sur les populations et leur état. »

Des données périmées

Les chercheurs veulent mettre à jour les informations dont ils disposent sur les populations de caribou des bois en Saskatchewan.

Il est possible que la population [des caribous] dans cette région n'aille pas aussi bien que nous le souhaiterions, et c'est pourquoi nous devons y aller pour recueillir l'information et avoir une meilleure compréhension [de la situation].

Gigi Pittoello, écologiste, ministère de l'Environnement

Ce projet concerne seulement une zone de l'habitat du caribou des bois en Saskatchewan. Les chercheurs étudieront d'autres zones à l'avenir, lorsque le financement le permettra.

Gigi Pittoello ajoute que la population des caribous des bois vivant dans le bouclier boréal du nord de la province semble stable en revanche. « Nous avons beaucoup moins de perturbations causées par l'homme dans ce paysage », explique-t-elle.

Déterminer le périmètre dans lequel les caribous sont répartis doit servir à orienter les activités de la province et de l’industrie à l’avenir. « Nous avons défini certains secteurs qui sont très importants pour le caribou, et nous aimerions voir moins d'activités se dérouler dans ces régions », conclut Mme Pitoello.

Avec les informations d'Ashleigh Mattern, CBC

Saskatchewan

Animaux