•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le bitcoin revient sous la barre des 10 000 $ US

De la monnaie étrangère est placée sur une table.

La valeur du bitcoin accuse une chute de 50 % en un mois.

Photo : Getty Images / Dan Kitwood

Reuters

Le cours du bitcoin est tombé mercredi sous le seuil symbolique des 10 000 $ US après une perte de 50 % sur son pic de la mi-décembre et de plus de 15 % sur la séance. De plus, les appels à la réglementation des cryptomonnaies se multiplient.

Le bitcoin se négiciait à 9642,97 $ US à 16 h 3 (UTC), en baisse de 15,31 %, sur la plateforme de transactions Bitstamp, basée au Luxembourg, après être tombé à 9222 $ US, son plus bas niveau depuis le 30 novembre.

Il avait atteint 19 666 $ US le 17 décembre ,alors qu'il valait à peine plus de 900 $ US début 2017, et il a dépassé le seuil des 20 000 $ US sur plusieurs autres plateformes.

Son repli est alimenté entre autres par la perspective d'une réglementation stricte des opérations sur les cryptomonnaies, évoquée par plusieurs pays ces derniers jours.

La Chine et la Corée du Sud, notamment, n'excluent pas d'interdire purement et simplement les plateformes de transactions libellées en bitcoins.

Dans le sillage du bitcoin, d'autres cryptomonnaies ont elles aussi plongé, dont l'Ethereum et le Ripple, qui accuse une baisse de 31,76 % sur la journée.

Il y a beaucoup de panique sur le marché. Des gens cherchent à vendre et à sortir de là coûte que coûte.

Charles Hayter, fondateur du site spécialisé Cryptocompare

Les analystes de la banque américaine Citi ont estimé mercredi que le mouvement de baisse en cours pourrait faire perdre la moitié de sa valeur au bitcoin, ajoutant qu'un repli de 5605 à 5673 $ US leur semblait très probable à très brève échéance.

Les contrats à terme sur le bitcoin lancés par le marché américain CBOE Futures Exchange se traitaient à 9200 $ US vers 15 h 30 (UTC), en baisse de 1855 $ US, contre 10 930 $ US en début de séance.

La chute en cours n'est pas complètement nouvelle pour le bitcoin. Marc Singer, conseiller pour Singer Xenos à Miami, rappelle que la cryptomonnaie avait chuté de 93 % en cinq mois en 2011. Le bitcoin avait aussi perdu plus de la moitié de sa valeur entre novembre 2014 et janvier 2015.

Pour Steven Englander, responsable de la stratégie de Rafiki Capital à New York, « les détenteurs de cryptomonnaies cherchent à déterminer s'ils doivent abandonner le bitcoin en raison de ses limites, ce qui conduirait à son remplacement par de meilleurs produits, ou s'il peut dépasser ces limites pour poursuivre sa progression ».

Bourse

Économie