•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • Archives
  • Confidences d’une victime de Roch Thériault en 1990

    Photo du gourou à la barbe très longue.

    Roch Thériault, dit « Moïse ».

    Photo : Radio-Canada

    Radio-Canada

    Le 10 octobre 1989, Roch Thériault, connu sous le nom de « Moïse », est condamné à 12 ans de pénitencier en Ontario pour avoir amputé, à froid, le bras d'une adepte de sa secte. Gabrielle Lavallée se confie à Simon Durivage quelques mois après le démantèlement de la communauté.

    Qui est Roch Thériault?

    Ses disciples l’appellent « Moïse ». En 1977, celui qui se disait investi d’une mission divine fonde une petite communauté et se retire en Gaspésie. En 1981, avec sa concubine Gabrielle Lavallée, il se retrouve devant les tribunaux après la mort d’un enfant de leur groupe. Il est condamné pour négligence criminelle.

    En 1984, « Moïse » quitte le Québec et s’installe avec ses disciples dans une ferme isolée de Burnt River, en Ontario. Polygame et alcoolique, le bourreau exige l’obéissance de ses adeptes et leur inflige des sévices corporels. Les victimes subissent mutilations, agressions sexuelles et humiliations.

    En 1987, la Société d’aide à l’enfance de l’Ontario retire les enfants de la communauté et les place en famille d’accueil. La plupart seront adoptés.

    Téléjournal, 29 août 1989

    À l’été 1989, Roch Thériault prend la fuite. La police ontarienne le recherche à la suite de l’amputation du bras de Gabrielle Lavallée.

    Au Téléjournal du 29 août 1989 animé par Bernard Derome, la journaliste Céline Galipeau relate les faits. Trois disciples de la secte auraient battu la victime et lui auraient cassé le bras. Quand le bras a été infecté par la gangrène, Roch Thériault l'aurait amputé.

    Le témoignage unique de Gabrielle Lavallée

    Quelques mois plus tard, Simon Durivage rencontre Gabrielle Lavallée à Toronto pour l’émission Le Point du 7 février 1990. Dans cette entrevue troublante, l’ex-disciple de « Moïse » raconte le cauchemar qu’elle a vécu pendant 13 ans.

    J’ai vécu un camp de concentration pendant 13 ans.

    Gabrielle Lavallée, ex-disciple de Roch Thériault

    Aux questions du journaliste, elle répond en toute franchise. Elle décrit sa vulnérabilité au moment d’intégrer la secte, en 1977.

    Ayant perdu son père à l’âge de cinq ans, elle a grandi avec une mère despotique dans un climat rigide. Lorsqu’elle rencontre Roch Thériault, elle est tout de suite attirée. « J’ai trouvé qu’il dégageait beaucoup de magnétisme », dit-elle.

    Gabrielle Lavallée explique la stratégie d’endoctrinement du gourou qui a réussi à regrouper des jeunes influençables et troublés dans sa communauté. Roch Thériault détruisait leur personnalité et exerçait une forme d’« amputation mentale ».

    Le Point, 7 février 1990

    En janvier 1993, un verdict condamne Roch Thériault à la prison à vie pour le meurtre d’une ex-disciple, Solange Boilard. En état d’ébriété, il avait tenté d’opérer la femme avec un couteau.

    En 2002, il se voit refuser une remise en liberté.

    Roch Thériault retrouvé mort

    L’ancien chef de secte Roch Thériault qui se faisait appeler “Moise” est mort.

    La présentatrice Pascale Nadeau

    C’est ce qu’annonce la présentatrice Pascale Nadeau au Téléjournal du 27 février 2011. Le journaliste Benoît Giasson explique que son corps a été retrouvé gisant dans sa cellule du pénitencier de Dorchester, au Nouveau-Brunswick. Il avait 63 ans.

    Téléjournal, 27 février 2011

    Le détenu Matthew Gerard MacDonald plaide coupable de l’accusation de meurtre au deuxième degré de Roch Thériault.

    En mars 2012, le tribunal le condamne à 25 ans de prison sans possibilité de libération conditionnelle.

    Pour Gabrielle Lavallée, la mort de son bourreau sera une délivrance.

    Encore plus de nos archives

    Archives

    Justice et faits divers